Dérailleurs

Tourne à droite au feu rouge : c’est (presque) autorisé !

Peu à peu, depuis une quinzaine d’années, règlements et codes se font plus favorables aux cyclistes. Dernière mesure en date : un décret du 12 novembre 2010 a ouvert la possibilité aux gestionnaires de voirie d’autoriser le tourne à droite (ou le « tout droit » en cas de carrefour en T) des cyclistes au feu rouge, sans priorité bien sûr, ni sur les piétons, ni sur les véhicules circulant sur la voie transversale.

La FUB demandait cette mesure depuis plusieurs années, en souhaitant qu’elle soit élargie aux stops, ce qui n’est pas le cas. Concrètement, seuls les feux bénéficiant, au cas par cas, d’un tel arrêté et pourvu d’un panneau spécifique (qui n’est pas encore défini, ce qui rend pour l’heure la mesure inapplicable !) seront concernés.

A noter : cette décision a été précédée d’expérimentations, et aucune difficulté importante n’a été constatée.

C’est une évolution appréciable. Cependant, comme la plupart des modifications réglementaires concernant les « déplacements doux », on peut craindre qu’il y ait un fossé entre la volonté exprimée par le législateur et l’application sur le terrain. Rappelons simplement, par exemple, que depuis plus de 10 ans, « tout les travaux de voirie en agglomération doivent donner lieu à la réalisation d’aménagements cyclables » (article L 228-2 du Code de l’environnement) : si cette mesure avait été appliquée, la physionomie de nos rues, et sans doute aussi la répartition modale des déplacements urbains, aurait été bouleversée.

Ainsi, on pourrait maintenant espérer que les pouvoirs publics entendent une revendication fort simple : « appliquez les textes que vous avez publiés ! »

 

Les commentaires sont clos