Dérailleurs

IKEA et Caen-la-Mer se moquent des cyclistes

On s’en doutait bien : pour IKEA, le client idéal vient plutôt en voiture qu’à vélo. C’est vrai que emporter une cuisine équipée ou un canapé sur son porte-bagages, ce n’est pas facile. Reste qu’on peut avoir envie de s’y rendre sur 2 roues, pour goûter aux spécialités scandinaves, acheter une petite cuiller ou même acheter des meubles qu’on se fera livrer ensuite.

Avant l’ouverture du magasin géant à Fleury sur Orne, les élus interrogés nous ont assuré que, soucieuse de l’environnement, la société suédoise avait des exigences strictes, notamment en matière d’aménagements cyclables, et que partant, les élus veilleraient à ce que leur part des travaux de voirie soit à la hauteur. Las, on est loin du compte …On nous aurait donc menés en bateau ? Comme pour le chantier du TVR ?

Pour sa part, Ikea s’est contenté du minimum, ni plus ni moins que la première supérette de quartier, à savoir un abri à vélo doté d’un ratelier peu pratique, envahi par les scooters. Et encore, les cyclistes sont obligés de faire tout le tour de l’immense bâtiment, comme les voitures, soit plusieurs centaines de mètres, aucun accès direct n’ayant été prévu pour eux, contrairement aux piétons.

Quant à la voirie d’accès au magasin, c’est n’importe quoi.

Côté Fleury, Caen-la-mer a aménagé une piste cyclable bi-directionnelle sur la côté sud de la D120 (ce qui, soit dit en passant, n’était pas utile vu que celle-ci est en zone 30). Premier problème : on a oublié le « bateau » pour y accéder ! Soit 12 cm de trottoir à franchir. Ensuite, en arrivant au rond-point, on peut traverser à gauche pour descendre vers le magasin par une autre piste. On a alors le plaisir de franchir tous les 20 mètres une gouttière en pavés, c’est très confortable … pour déboucher sur un champ de betteraves. On se réinsère comme on peut sur la voie pour voitures, et commence alors le grand tour de l’immense bâtiment bleu et jaune pour arriver sur un parking où on finit par dénicher le fameux abri à vélos (voir plus haut) où on peut attacher la roue avant de son vélo. C’est toujours çà …

Côté Ifs, rien, aucun aménagement de la sortie du bourg jusqu’au premier rond-point desservant la zone d’activités (y compris sur le pont, toujours aussi insécurisant). Là, après avoir traversé la route, on peut reprendre côté sud de la D120 un aménagement (cyclable?) jusqu’au 2ème rond-point, celui qui dessert IKEA. Là, ce serait si simple de parcourir 90° sur le rond-point pour redescendre vers le champs de betteraves … Et bien non ! Après vous être gratté la tête, vous finissez par comprendre que l’aménagement « cyclable » vous oblige à partir à l’opposé, à tourner sur 270°, pour redescendre vers les betteraves. C’est incompréhensible et dissuasif.

Bref, le message est clair : pour aller à IKEA, prenez votre voiture (et votre mal en patience car on roule pare-choc contre pare-choc aux heures d’affluences). Ces scandinaves, ils sont vraiment à la pointe de l’écologie !

Photos à l’appui (Crédit photos JND , APH)

IKEA : les magasins écolos !

L'entrée de la D120 côté Fleury: on voit bien un bateau, mais il est destiné aux piétons, et loin du départ de la piste cyclable.

L'arrivée sur le rond-point côté Ifs: il faudra faire 3/4 de tour par la gauche pour redescendre vers le magasin qui de trouve sur la droite.

Le début de la descente vers le magasin...

... et la fin de la piste desservant le magasin.

IKEA n'aurait-il pas omis une catégorie d'usagers ?

L'abri à vélos, avec accroche pour les roues avant.

L'abri à vélos, avec accroche pour les roues avant.

6 commentaires sur IKEA et Caen-la-Mer se moquent des cyclistes

  • sierra

    Je ne suis pas surpris par la fin peu heureuse de l’accès cyclable de IKEA en aout j’avais pris ces voies en travaux et je n’y avais rien vu de bon (messieurs les ingénieurs des ponts et chaussées mettez vous un jour sur un vélo et vivez avec) on doit nous cyclistes vivre ds un autre monde, par contre le CG14 a l’air de nous faire de bon travaux au pont de Bénouville avec un passage à zéro pour la voie verte cyclable et un bump pour les véhicules circulants sur la route. A bientôt. Sierra

  • Jérôme

    Ikea est une entreprise multinationale. Son siège est aux Pays-Bas pour des raisons fiscales. Son propriétaire-fondateur, Suédois d’origine, réside en Suisse, sans doute pour des raisons climatiques.
    L’entreprise joue sur son image de marque « scandinave » et tout ce que l’imaginaire collectif associe à cet adjectif : nature, grands espaces, design…
    C’est avant tout une multinationale commerciale qui s’adapte au marché local. Si on fait une petite recherche sur internet, on apprend qu’elle a offert des vélos à ses employés américains (voir ici : http://www.trimes.org/2010/12/08/le-velo-ikea/), qu’elle affiche sur la page de certains de ses magasins, y compris français, un grand intérêt pour le vélo (c’est le cas sur le site du magasin de Franconville, pas du tout sur celui de Fleury qui indique explicitement deux moyens d’y arriver : voiture et transports en commun).
    On découvre aussi qu’une étude de marché ayant révélé que 20% des clients de ses magasins de Copenhague s’y rendaient à vélo, elle a décidé de choyer (à Copenhague, car c’est son intérêt), cette clientèle en mettant des vélos et des remorques à disposition, et peut-être des pistes cyclables et des parkings d’un meilleur niveau que ceux qui sont présentés ici.
    Je me souviens d’ailleurs être allé à vélo au magasin Ikea de Göteborg (Suède), d’une manière très confortable…
    Bref, Ikea est une multinationale qui s’adapte comme il faut quand c’est rentable. Il faut donc croire qu’elle a estimé qu’ici, il était inutile d’investir au-delà d’un minimum d’affichage nécessaire au maintien d’une certaine image de marque (faire croire aux clients en voiture qu’on peut aussi venir à vélo, c’est leur donner l’illusion qu’ils ont choisi un magasin sympa qui correspond à l’image qu’ils ont de lui). Lorsqu’on sera nombreux à aller à vélo à Ikea, on aura droit aux remorques. C’est la loi du marché : Ikea la suit, mais ne la précède pas, c’est normal. En revanche, on pourrait exiger des élus qu’ils la précèdent, eux : ils ont été élus pour cela (« gouverner, c’est prévoir », non ?) : les élus de Fleury, Ifs et Caen la Mer ont montré une fois de plus dans cette histoire qu’ils n’étaient pas vraiment favorables au vélo, et que leurs techniciens faisaient n’importe quoi (et j’insiste : n’importe quoi) dans ce domaine.
    J’oubliais : Ikea a aussi du vélo une image réductrice et assez dangereuse, voir ici :
    http://www.dailymotion.com/video/x107r6_pub-comique-ikea-velo_fun

  • Jean-yves

    Histoire de compléter la question « comment se rendre au nouveau magasin Ikea à fleury sur orne? » , je m’y suis rendu en bus la semaine dernière par la nouvelle liane 4 dont un des terminus a justement été fixé par viacités au magasin Ikea.
    Surprise à l’aller comme au retour, j’étais le seul à avoir le magasin Ikéa comme arrivée/départ avec ce bus, pourtant l’heure (de 17h à 19h) et la présence d’un peu de monde dans le magasin aurait pu me faire penser le contraire!
    En discutant avec le conducteur de cette liane au retour, il m’avoua que c’était comme cela depuis qu’il effectuait cette ligne.
    D’ailleurs l’utilisation de bus au gabarit standard plutot qu’articulé (comme sur la liane 1 déservant le CC mondeville2) laisse bien penser
    que Viacités se doutait du peu de passager qu’il allait avoir à transporter…
    Et oui, l’habitant de l’agglomération caennaise utilise toujours sa voiture personnelle comme moyen de transport principal, confirmé par les premiers résultats de la grande enquête sur les déplacements dans le calvados -> http://blog.viacites.org/actualites/emd-calvados-premiers-resultats/

  • Jérôme

    Bon, vous n’êtes rien que des mauvaises langues.
    Ikea peut permettre à ses clients de venir en voiture, car c’est une entreprise qui agit efficacement sur l’environnement. Pendant que vous vous croyez malins avec vos petits vélos, Ikea propose à ses clients une solution bien plus moderne pour se donner l’illusion de faire « le bon petit geste du jour pour la planète ». Vu sur le site d’Ikea :
    « Et si nous changions tous une seule ampoule?
    Si chaque client IKEA remplaçait une ampoule ordinaire de 60 W par une ampoule économique, ce serait comme supprimer les émissions de CO2 de 750.000 véhicules. Imaginez toutes les choses positives que nous pourrions faire ensemble avec d’autres actions comme celle-ci!
    Pour un mode de vie plus durable »
    D’où une proposition : une manif de Dérailleurs un samedi sur le parking d’Ikea, non à vélo mais chacun avec une ampoule…

  • Jean-Noël

    On me fait observer que les travaux sur la D120 entre Fleury-sur-Orne et Ifs, qui dessert la zone commerciale IKEA, ont été réalisés par Normandie Aménagement, et que donc Caen-la-mer n’est pas en cause. Voire… Normandie Aménagement est une SEM (société d’économie mixte) dont l’actionnaire majoritaire est…Caen-la-mer! Entre autres administrateurs, on trouve les maires de Ifs et Fleury-sur-Orne. Et on peut en outre s’interroger sur le fait qu’on confie l’aménagement d’une route départementale à une société dont les attributions ne comprennent pas la voirie.

  • Jérôme

    … Et quoiqu’il en soit, la route (et la piste cyclable en fait partie) reste un domaine public, dont le gestionnaire (le conseil général hors agglo, les communes en agglo) reste responsable : à lui de vérifier la conformité des travaux. On ne fait pas intervenir chez soi un maçon en lui disant « faites ce que vous voulez ! »