Dérailleurs

Recensement : deux roues, ça n’a pas de sens !

Actuellement, l’INSEE procède  à des enquêtes à domicile pour le recensement de la population, outil important d’aide à la décision pour les pouvoirs publics. Lorsqu’un enquêteur officiel sonne chez vous pour vous remettre le questionnaire à renseigner, vous devez répondre, entre autres, à la question : « Quel mode de transport principal utilisez-vous le plus souvent pour vous rendre au travail ? » 

Cinq choix s’offrent alors à vous, dont : « deux-roues ». Harley Davidson ou vélo pliant, peu importe … Pourtant, si les données recueillies servent, entre autres, aux élus à prendre des décisions concernant la mobilité de la population, la question, et surtout la réponse proposée, sont-elles pertinentes ? En effet, à part le fait de rouler sur deux roues, qu’ont en commun un motard et un cycliste ? 

Que ce soit sur le plan de l’énergie, de l’environnement, du risque, du coût, des infrastructures, rien de comparable. Un motard n’est-il pas, à bien des égards, plus proche d’un automobiliste que d’un cycliste ? D’ailleurs, n’ont-ils pas manifesté ensemble contre le renforcement des contrôles radars ? Et un cycliste n’a-t-il pas des points communs avec un piéton? (surtout quand ils doivent partager le trottoir…). C’est si vrai que cette catégorie fourre-tout « deux-roues » tend à disparaître des statistiques (sécurité routière par exemple), notamment sur l’insistance des représentants des cyclistes, pour être scindée en « vélos » et « deux-roues motorisés ». Une distinction qui aurait été bienvenue dans ce questionnaire. Bref, si nos aménageurs veulent disposer d’outils statistiques efficaces, il leur faudra veiller à une plus grande justesse des enquêtes.

NDLR :

Depuis plusieurs années, la FUB s’indigne contre le questionnaire du recensement de la population qui englobe toujours dans une même catégorie les cyclistes et les deux-roues motorisées. Le 8 mars prochain, la présidente de la FUB sera auditionnée par un groupe de travail chargé de l’évolution du questionnaire. Elle a demandé à Francis Papon, expert des questions de mobilité et déplacements, de l’accompagner. Source : Perrine GAILLET (Fédération française des Usagers de la Bicyclette) 18/01/2012

 

 

2 commentaires sur Recensement : deux roues, ça n’a pas de sens !

  • sierra

    Rien que de plus normal la seul chose que déférencie un vélo d’un vélo moteur ou deux roues motorisés c’est le DERAILLEUR. »MDR » et la plupart des gens ne savent pas ce que c’est et encore moins à quoi cela sert.

  • Velotiste

    Je me suis dis la même chose quand j’ai rempli le formulaire!