Dérailleurs

Becquerel … et maintenant ?

Boulevard Becquerel : Dans l’article publié par Ouest-France daté du 2 juin suite à notre action, le Conseil Général affiche une parfaite bonne conscience. Nous disons : « Attention, danger ! », et le CG nous répond : « On fait ce qu’on veut, il n’y a pas de norme.»

Certes, les recommandations du CERTU n’ont pas (hélas) de valeur réglementaire (quoique qu’elles puissent être prises en compte par les tribunaux en cas d’accident) mais est-ce bien de norme ou de règlement qu’il s’agit ? Non, car c’est bel et bien la sécurité des cyclistes qui est en jeu ici. Sur un axe à fort trafic, dont beaucoup de poids-lourds, limité à 70 km/h, et non éclairé la nuit, peut-on se retrancher derrière une absence de contrainte réglementaire pour justifier un « aménagement » cyclable qui détériore la sécurité des cyclistes ?

Il semble que le Préfet lui-même se pose la question puisqu’il a saisi le Président du Conseil Général suite à notre interpellation. Jusqu’à quand le Conseil Général pourra-t-il maintenir cette position indéfendable et méprisante à notre égard ?

Dans le même article publié par Ouest-France, le Conseil Général ajoute : « Cette piste cyclable n’était pas prévue dans le plan vélo au départ, elle a été rajoutée lors de la rénovation de la route. » Le Conseil Général joue sur les mots : cet aménagement nécessaire ne fait pas partie du Plan Vélo (lequel concerne surtout le vélo-tourisme), mais il figure dans le PDU (Plan de Déplacement Urbain) de l’agglomération caennaise… depuis 2001! Il y avait donc bien obligation de réaliser un aménagement cyclable au titre de la loi LAURE de 1996 … et ce n’est pas une piste cyclable mais une bande cyclable.

Crédit photos : Christian Lebeau, Jean-Noël Durand

Inauguration par Dérailleurs de la

Une illustration du danger qui guette les cyclistes sur une bande de 50 cm

Au risque de se répéter, la bande cyclable dont on parle est la partie de bitume située entre les pointillés blancs et les gravillons ...

... et c'est là que doit se tenir en équilibre notre cycliste aventureux, entre des camions qui arrivent à 70 km/h à gauche, et le risque de chute à droite ... et ceci de jour comme de nuit, sous le vent et la pluie.

1 commentaire sur Becquerel … et maintenant ?

  • Jérôme

    N’oublions pas que le bd Becquerel est une portion du « périphérique » pour les vélos : c’est la seule voie ouverte aux vélos permettant de relier les communes et quartiers du nord-ouest (Chemin Vert, St Germain la blanche Herbe, Authie…) à ceux du nord-est (Hérouville…). En outre, cette voie est pour l’essentiel aménagée (et correctement )à cet usage, sauf sur sa portion hérouvillaise (Becquerel et route de Lion). Plus au sud, il n’y a que le boulevard périphérique pour permettre ces liaisons, mais il est interdit aux vélos. On peut se demander d’ailleurs pourquoi ? En effet, le périph est limité à 90 km/h, à peine plus que Becquerel, il est éclairé, lui, et il est pourvu de bandes d’arrêt d’urgence qui assureraient plutôt mieux la sécurité des cyclistes que les lamentables bandes de Becquerel…