Dérailleurs

Calvados ou Loire à Vélo : les associations sont indispensables.

Pas moins de 40 personnes ont renoncé le 12 janvier après-midi au premier samedi des soldes (ensoleillé de surcroît) pour répondre à l’invitation de Dérailleurs.

Dans une première partie, Paul Chandelier (Conseiller Général en charge du plan vélo départemental du Calvados et Président du Comité Départemental du Tourisme) a présenté avec son enthousiasme et sa faconde habituels « son » plan vélo, qu’il mène vaillamment depuis 11 ans maintenant. Conscient du retard que doit combler le Calvados vis-à-vis des départements voisins (« On était nuls ! »), il n’a pas caché les difficultés nombreuses que lui et le service environnement du CG14 rencontrent auprès des maires, des services de l’état, des riverains… pour faire passer les Véloroutes et Voies Vertes, surtout le long du littoral.

Il a adopté une attitude très claire : si on lui refuse le passage, il ne veut pas tout bloquer, et va aménager ailleurs, là où il est bien accueilli, confiant dans la valeur d’exemple des ce qui sera réalisé. Quitte à revenir plus tard, quand les mentalités auront évolué … (Pour Trouville-Honfleur, ça risque d’être long…ndlr). Il n’a pas caché que l’arrivée des Jeux Equestres mondiaux, puis des championnats d’Europe de canoë-kayak ont donné un coup de pédale décisif pour la réalisation du tronçon Caen-Grimboscq-Thury Harcourt (dont il est maire et Conseiller Général). Enfin, il a souligné le rôle positif qu’avait joué l’expertise de Dérailleurs dans les différents comités de pilotage mis en place pour chaque parcours à aménager, et nous a encouragés à garder notre rôle d’ « aiguillon », qui a déjà permis de corriger des erreurs, a-t-il reconnu. (On aimerait que le service des routes du CG14 soit sur la même longueur d’ondes…ndlr)

Question : les 700km prévus seront-ils réalisés d’ici 2016 ?

 Ensuite ce fut au tour de Gérard Rollin (Président du Collectif Cycliste 37 et Délégué AF3V pour la région Centre), de présenter « La Loire à vélo », et l’incroyable dynamique touristique, et donc économique, qu’elle a engendrée autour d’elle, bien au delà du cours de la Loire. C’est une autre échelle (2 régions : Centre et Pays de la Loire), certes, mais les 700 km de notre plan vélo départemental sont comparables aux 800 km de La Loire à Vélo, et rien n’interdit que la côte du Calvados attire aussi un jour une foule de touristes à vélo venus de France et d’Europe. L’association locale a réorienté son activité depuis 3 ans dans le sens des services aux cyclistes. Elle a ouvert un atelier d’autoréparation et elle a embauché un salarié qui joue le rôle de patrouilleur et se charge d’alerter les services compétents quand il constate un problème sur le parcours, ce qui est très efficace. Grosse augmentation du nombre d’adhésions…

Les deux orateurs, l’élu comme l’associatif, ont souligné le rôle irremplaçable que peuvent jouer les associations dans de tels processus : leur connaissance du terrain, des utilisateurs et leur expertise technique sont indispensables pour mener une politique cyclable cohérente et adaptée. Ajoutons que celà est vrai aussi dans le domaine du vélo urbain quotidien.

40 participants pour cette première réunion débat organisée par Dérailleurs

Jean-Noël Durand souhaite la bienvenue et présente les interlocuteurs

Une partie de l’assistance pendant la présentation de Paul Chandelier.

Gérard Rollin présente la Loire à Vélo (on aperçoit au fond Paul Chandelier).

Les commentaires sont clos