Dérailleurs

Véloroute Pont L’Evêque-Deauville

La véloroute Pont l’Evêque-Deauville, longue de 17 km, a été inaugurée en 2012. Une voie verte de 2 km entre Saint Arnoult et Deauville devrait permettre en 2014 d’améliorer ce passage, qui en est actuellement le maillon faible puisqu’il doit être parcouru sur une rue très fréquentée, non aménagée. Pour le reste, on circule un peu sur des pistes cyclables en enrobé (Tourgéville-Saint Arnoult), parfois improprement baptisées « voies vertes », et surtout sur de petites routes peu fréquentées (Pont l’Evêque-Tourgéville), globalement bien revêtues. La véloroute reste aux abords du marais de la Touques, toujours sur la rive gauche du fleuve qui est franchi à Pont l’Evêque. Le relief n’est pas important.

Maisons traditionnelles en colombages et paysages de bocages et de marais rendent le parcours tranquille et agréable à la belle saison. La véloroute est bien jalonnée, avec indications régulières des directions et des distances. La traversée est-ouest de Pont l’Evêque, dépourvue d’aménagements cyclables, est cependant également jalonnée, et permet de relier ce parcours à la voie verte Pont l’Evêque-Saint André d’Hébertot.

L’ensemble de ce parcours constituera à terme un élément de la véloroute littorale du Calvados, elle-même portion de l’Eurovéloroute 4 Roscoff-Kiev. En effet, pour l’instant, le tracé envisagé s’éloigne malheureusement de la mer entre Deauville et Honfleur.

Une continuité vers le sud et Lisieux est également à l’étude.

La sortie de Pont l’Evêque s’effectue à proximité du stade et du camping. On emprunte rapidement de petites routes, dont le très joli chemin du Friche en bordure du marais (risques d’inondations en hiver). Le paysage est rural. Le revêtement est le plus souvent un enrobé de bonne qualité. Vaches et chevaux saluent les passants. On passe devant de petites maisons traditionnelles et des fermes en colombages, peu à peu remplacées vers Deauville par des résidences secondaires plus cossues.

A Tourgéville, on peut faire un crochet vers l’église et la rangée de belles maisons qui la cotoie, souvent rencontrée sur les cartes postales, et qui illustre à merveille le Pays d’Auge. Une piste cyclable sur trottoir, un peu étroite, longe sur quelques centaines de mètres la D27 , très fréquentée en saison, puis la traverse pour s’en éloigner après avoir franchi la voie ferrée (passage à niveau). On rejoint alors une courte voie verte (l’ancienne D27…), puis une route en impasse interdite sauf aux riverains et on aborde Saint Arnoult. On reste alors sur le côté gauche de la route jusqu’au centre de cette commune, sur une piste cyclable en enrobé rouge. La cohabitation avec les piétons (absence de trottoirs…), et des poteaux aux abords des carrefours obligent à une attention soutenue et à une vitesse limitée.

Au carrefour principal, on traverse la route (bien veiller au jalonnement) et on sort de Saint Arnoult sur une « voie verte », chemin en graviers bordant la route, qui longe un bras de la Touques. Au niveau d’un hôtel, il n’y a plus d’autre alternative que la chaussée : la route (D278, avenue Strassburger), qui longe l’hippodrome de Deauville, est étroite et bordée de gros arbres. Le jalonnement est interrompu : il sera mis en place définitivement lorsque sera réalisée une voie verte, prévue sur l’emprise de l’hippodrome.

Par l’avenue Hocquart de Turtot, on rejoint l’avenue de la République/D513, qui est la grande artère est/ouest de Deauville. En prenant à droite, on passe à proximité du centre et on rejoint la Touques, la gare et Trouville. Pour aller vers les Planches et la mer, il faut tourner à gauche et tout de suite à droite (rue Laplace)

En sens inverse, il faut chercher à rejoindre Saint Arnoult par l’avenue Strassburger et l’hippodrome pour trouver les premiers panneaux de jalonnement de la véloroute.

On peut rejoindre l’itinéraire en train via les gares de Deauville/Trouville et Pont l’Evêque. Les Bus Verts du Calvados transportent gratuitement les vélos en soute, sans possibilité de réservation.

Note : ce texte fait partie de la fiche de la véloroute Pont L’Evêque-Deauville que l’auteur a envoyé à l’AF3V.

Le parcours en photos. Crédit photo Jérôme

Pont l’Evêque, près du gymnase. La « voie verte » indiquée est celle qui relie Pont l’Evêque à St André d’Hébertot.

A la sortie de Pont l’Evêque. Modèle de vélo spécial voies vertes ?

Un parcours majoritairement sur de petites routes tranquilles et bien revêtues.

Un paysage agricole en bordure de marais.

En hiver, les marais peuvent « blanchir » et la véloroute être en bordure immédiate de la Touques… Voire dessous !

A Tourgéville, on passe à proximité de l’église et le on peut faire un détour vers cette célèbre vue de carte postale.

Petite portion de voie verte sur l’ancienne D27, entre Tourgéville et St Arnoult.

A St Arnoult, la piste en enrobé rouge est bien visible, mais la cohabitation avec les piétons et les traversées de carrefours peuvent constituer des risques.

La véloroute ne se termine pas encore sur les Planches, mais elles n’en sont pas loin !

3 commentaires sur Véloroute Pont L’Evêque-Deauville

  • Lemouetton

    Parcours fait de bric et de broc. Pas d’unité, revêtements inégaux, cohabitation avec le trafic routier dangereux par endroit (Traversée de Tourgeville par exemple) et surtout….impraticable par endroit pour les Rollers qui sont, comme souvent les oubliés de ce genre d’équipement. Je rappelle que la pratique du Roller nécessite un revêtement goudronné le plus lisse possible, du genre de ce qui est construit sur les voies vertes récemment construites un peu partout en France le long ou sur le tracé des anciennes voies ferrées.
    En tout état de cause, le Département du Calvados fait figure de parent pauvre en matière de pistes cyclables dignes de ce nom. Si nos élus faisaient du vélo ou du Roller ils comprendraient le sens de mon propos.

  • Jérôme

    Attention : il ne faut pas comparer ce qui n’est pas comparable !
    Une véloroute, comme ici, et comme son nom l’indique, est un itinéraire continu conçu pour le tourisme à vélo.
    Une véloroute peut emprunter divers types d’aménagements (pistes ou bandes cyclables, voies vertes, mais aussi routes ordinaires si elles sont peu fréquentées par les automobilistes)
    Cette véloroute respecte globalement, et plutôt bien, ces critères. Les passages sur des routes fréquentées sont rares, la traversée de Tourgéville se fait sur une piste cyclable (pas terrible car sur trottoir, mais ceux qui veulent à tout prix éviter d’être avec les voitures le peuvent). Le revêtement est typique des revêtements routiers français, ni meilleur ni pire. Il n’y a aucun passage sur un sol non revêtu, et les portions sur du bicouche ou du bitume un peu dégradé ne sont pas longues.
    Aucune véloroute, ni en France ni ailleurs, n’est prévue pour être parcourue à rollers.
    D’autre part, et contrairement à ce qu’écrit Lemouetton, les voies vertes françaises sont rarement bien revêtues. Aucune voie verte de la Manche n’est accessible aux rollers (elles sont toutes couvertes de graviers assez grossiers), pas plus que la plupart des voies vertes bretonnes (idem), pour prendre des exemples proches. Quant au chemin de halage du canal du Midi, haut lieu du tourisme à vélo international, c’est une piste en terre souvent étroite où l’on bute sur les racines, et sur laquelle un VTT peu chargé est recommandé (à vitesse réduite).
    La politique française du vélo est déficiente, et cet aménagement est insuffisant au regard des enjeux sur le développement du vélo. Mais, là encore, le département du Calvados n’est pas le pire, et ce sont peut-être davantage les communes et intercommunalités qui sont à blâmer, en particulier pour le non respect de l’art L228-2 du Code de l’environnement, qui les oblige à réaliser des aménagements cyclables dès qu’elles font des travaux de voirie, à Tourgéville comme ailleurs !

  • Nanie

    Jérôme > Je tiens à noter que si, il existe de très belles voies vertes en France avec un revêtement de rêve pour les rollers ! Alors oui je ne les ai pas toutes faites et ça représente peut être un petit pourcentage, mais je peux citer : voies vertes en bourgogne (Mâcon etc), la voie verte de Forges les Eaux à Dieppe est juste topissime un beau billard noir pour les rollers !!!! (testée est approuvée récemment), d’autres vers montpellier (ou plutôt pistes cyclables, suis pas sûre de l’appellation voies vertes) etc.

    Lemouetton > Petit à petit nous y arrivons à avoir des belles pistes pour nous les accros de roller :)

    Je suis tombée sur cet article car je cherchais un parcours à faire en roller aux alentours de Deauville. A voir, si le revêtement n’est pas si pourri que ça ça pourrait le faire non?