Dérailleurs

Pour une ville à 30 km/h … je signe !

Le 8 février dernier à Paris, plusieurs associations – Droits du piéton, la Fédération Nationale des Usagers des Transports (FNAUT), la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUB), France Auto Partage et Rue de l’Avenir – ont lancé lors d’une conférence de presse une grande campagne de signatures en faveur de l’instauration du 30 km/h en ville comme vitesse de référence. Cette opération est menée dans le cadre d’une Initiative Citoyenne Européenne (ICE) portée par des associations de sept pays de l’Union. Objectif : recueillir un million de signatures d’ici le 13 novembre 2013.

La FUB invite l’ensemble de son réseau à se mobiliser et à signer la pétition. Il s’agit d’une collecte en ligne, ouverte à tout citoyen de l’Union européenne en âge de voter. Il vous sera demandé votre numéro de carte d’identité ou de passeport ainsi que votre adresse, confidentialité à la clé. L’opération ne prend que quelques minutes. Pour soutenir cette initiative : http://fr.30kmh.eu/

Contribution de la limitation à 30 kmh à la cyclabilité des villes

Intervention de la FUB à la Conférence de Presse du vendredi 8 février 2013

La transition énergétique et écologique implique de profonds changements dans le fonctionnement de la société et des comportements individuels. Le vélo représente une alternative forte pour les déplacements quotidiens. Il recèle un énorme potentiel de développement dans les villes et les agglomérations.

Faciliter l’usage du vélo est un des leviers à actionner pour atteindre les objectifs de développement durable : réduction de la consommation d’énergie, des émissions de gaz à effets de serre et augmentation de la part des énergies renouvelables. Il est désormais urgent d’adapter notre pays et nos territoires à ces nouvelles perspectives dans toutes leurs dimensions, économiques, sociales et écologiques.

La Charte de Bruxelles signée le 15 mai 2009 par plusieurs villes européennes en conclusion de la Conférence internationale Vélo-City définit un objectif de 15 % de part modale vélo à atteindre en 2020. Malgré des avancées notoires, la France est à peine à 4 % en 2011. Pour la même année, les Pays-Bas et le Danemark sont à 27% et 18% de part modale vélo sur l’ensemble de leurs territoires respectifs. La France doit intensifier son effort pour mettre à l’œuvre un scénario de rattrapage, afin d’atteindre le minimum de 10% qu’indiquait le Plan National Vélo de janvier 2012. Cet objectif suppose que les 15 % soient atteints dans les grandes agglomérations. Les agendas politiques national comme locaux doivent inscrire les décisions qui conviennent pour parvenir à ce résultat.

Au premier rang des décisions à prendre, on trouve la généralisation de la « Ville 30 ». Les avantages pour les cyclistes et la collectivité sont nombreux :

  • La réduction de l’accidentalité par la réduction des vitesses. Sur environ 150 morts de cyclistes par an 1/3 le sont en ville. Encore trop ! Un choc à 30kmh a 9 fois moins de probabilité d’entraîner la mort qu’un choc à 50 kmh.
  • L’incitation à l’usage du vélo par la pacification de la circulation est susceptible d’attirer de nouveaux adeptes pour tous leurs déplacements de la vie quotidienne. Ils aideront à atteindre les objectifs économiques et écologiques fixés de mobilité durable.
  • La ville à 30kmh rend possible un aménagement raisonné de la ville pour tous et pour les cyclistes en particulier : moins de vitesse ne signifie pas moins de débit mais moins de place laissée à l’auto, donc plus de trottoirs, de bandes cyclables, de double sens cyclables,… donc moins de détours, de dénivelée,… pour un investissement minime.
  • L’agrément d’une ville qui incite à la pratique des déplacements actifs aide à prévenir la plupart des pathologies et maladies chroniques qui résultent d’un manque d’activité physique. Cet effet induit déjà une économie annuelle de l’ordre de 6 milliards d’euros liée aux non-dépenses de santé des cyclistes.
  • Dans l’économie nationale, le vélo pèse déjà 3 milliards d’euros. Combien demain ?

Télécharger l’invitation à la conférence de presse.
Télécharger le communiqué de presse.

Signer l’Initiative Citoyenne Européenne.
(sur la page qui s’affichera, cliquer sur le bouton « Soutenir » puis choisir « France » dans la listes de pays si demandé)

Les commentaires sont clos