Dérailleurs

Fête du vélo souterraine

Caen dessus dessous. C’était le thème retenu pour la promenade semi-nocturne qui ouvrait à Caen vendredi soir la 17ème Fête du Vélo. Place Saint Sauveur à 21h30, les mécanos de Velisol effectuent vérifications et derniers réglages sur les vélos des quelque cinquante participants rassemblés. Sous la conduite et les commentaires éclairés de Bertrand Morvilliers, attaché à la Conservation du Patrimoine, le groupe s’élance à la découverte de quelques endroits insolites ou méconnus : la Prairie avec l’évocation historique des zones humides de Caen ; à l’arrière du parc expo et du Zénith, la dernière ferme maraîchère de la ville ; la promenade Napoléon, ancienne voie de chemin de fer Caen-Courseulles, tranchée fréquentée le soir par les chauve-souris et où affleure la pierre de Caen … A mesure que le groupe progresse, la nuit s’installe bientôt et c’est avec une impatience à peine dissimulée que nous attendons le clou de la soirée, la visite à vélo des carrières de la Maladrerie. Après avoir traversé Venoix, nous abordons enfin dans le noir la rampe qui permet d’accéder au niveau de la couche géologique du bathonien, niveau d’extraction de la fameuse pierre de Caen. Les galeries sont immenses et les cinquante cyclistes ne manquent pas de place pour évoluer entre les piliers. Les intempéries des semaines passées ont produit leur effet et le sol boueux laissera des traces pendant plusieurs jours sur les vélos et les chaussures. L’instant est vraiment magique. Nous roulons pendant une dizaine de minutes sur un circuit balisé avant de rejoindre Dominique Lenrouilly, responsable des carrières à la Ville de Caen, qui expose avec passion l’histoire de ces carrières, la qualité de la pierre de Caen avec laquelle ont été construits des édifices comme les abbayes de Caen, la Tour de Londres et l’abbaye de Westminster, les techniques d’extraction et le dur métier de carrier. De retour à la surface, la température nous paraît bien agréable et c’est toujours encadrés par deux policiers à vélo de la police municipale que nous rentrons place Saint-Sauveur. Merci à Mylène Hinard, organisatrice de cette première à Caen, pour la mise en œuvre de cet événement qui allie le plaisir et la convivialité du vélo à la découverte de notre patrimoine.

Crédit photo André-Pierre (avec ses excuses pour la qualité des prises de vue, pas facile en ces circonstances très spéciales)

Les commentaires sont clos