Dérailleurs

Les Rives de l’Orne aiment-elles les cyclistes ?

Depuis quelques mois, les aménagements cyclables pour l’accès à la gare et autour des Rives de l’Orne sont en plein chantier. La rue de la gare a été réaménagée, et une passerelle pour vélos est en cours de construction sur le pont Churchill. Pas de problème.

Cependant, dès que les travaux autour du nouveau quartier ont débuté, nous avons eu quelques doutes: piste cyclable du cours Montalivet purement et simplement coupée sans aucune signalisation, idem à l’entrée du pont Churchill, apparition un peu partout de pavés inégaux, donc inconfortables et pour tout dire « anti-vélo »…

Les services habituellement en charge de la voirie à la Ville de Caen semblaient ne pas avoir la maîtrise totale des choix. Maintenant qu’apparaît la physionomie définitive des lieux, force est de constater que nos craintes n’étaient pas vaines et que quelques questions méritent d’être posées.

  • La piste cyclable du quai Hamelin : inadaptée et coûteuse. Entre les ponts Churchill et Stirn, le choix de créer une piste cyclable en site propre est discutable. Il suffit de voir ce qui se passe de l’autre côté de l’Orne pour le comprendre : les piétons n’ont plus leur place et la cohabitation avec les cyclistes est problématique. En outre, les racines des arbres provoquent inéluctablement de graves déformations de la piste et la rendent difficilement praticable, voire périlleuse par endroits. De plus, si le quai Hamelin devient une zone « apaisée », des bandes cyclables auraient été préférables. En effet, elles évitent les risques liés aux entrées et sorties de la piste cyclable, et surtout elles donnent leur place aux cyclistes sur la chaussée, qui ne doit pas être réservée aux seuls motorisés. Les pistes cyclables se justifient quand la différence de vitesse est importante entre vélos et voitures. D’ailleurs, rue Rosa Parks ou avenue Pierre Mendès-France, ce sont des bandes cyclables qui ont été tracées, et c’est très bien ainsi.
  • Les pavés : Paris-Roubaix sur les rives de l’Orne ? Pour marquer les accès au nouveau quartier et inciter les voitures à ralentir, on n’a pas lésiné sur les pavés. Un revêtement esthétique, certes, mais particulièrement inconfortable, voire « casse-gueule » pour les cyclistes en cas d’intempéries. Pourquoi ne pas avoir prévu une bande bitumée dans le prolongement des bandes cyclables ?
  • Le rond-point face au pont Stirn : des pavés là encore, et quel cheminement pour les cyclistes depuis ou vers la piste du cours Montalivet ? Celle-ci est purement et simplement barrée depuis des mois, sans que l’on ait jamais pris la peine d’apposer un panneau pour les cyclistes qui se retrouvent en plein chantier, voire au milieu des voitures sans en avoir été avertis.
  • Le stationnement enfin : on a vu apparaître durant quelques semaines une vingtaine d’arceaux à l’entrée de l’esplanade côté quai Hamelin, qui ont disparu tout à coup, et depuis, on voit des vélos accrochés çà et là au petit bonheur, aux arbres, au milieu des plates bandes … On sait pourtant à quel point la présence d’arceaux proches des commerces et services peut inciter les gens à venir à vélo. Serait-ce qu’on considère que cela risque de nuire à l’esthétique des lieux ? En revanche, on n’ a pas oublié le stationnement des voitures,  et l’accès au parking souterrain trône fièrement au milieu de la grande place centrale.

L’objectif de créer « de meilleures voies d’accès dans le respect de l’environnement » affiché sur le site internet de la Ville de Caen risque d’être raté. Et juste devant la Maison du vélo, c’est dommage …

Les responsables de ces aménagements connaissent-ils bien la pratique quotidienne du vélo ? Une concertation avec une association de cyclistes comme Dérailleurs aurait sans doute permis d’éviter certaines erreurs.

Crédit photo : Antoine, Jean-Noël.

avenue Pierre Mendès France : dur dur le passage sur les pavés …

la piste cyclable quai Hamelin : des conflits inéluctables avec les piétons qui n’ont plus leur place

Aux Rives de l’Orne, on accroche les vélos où on peut…

La piste cyclable du cours Montalivet purement et simplement coupée sans aucune signalisation

Le rond-point face au pont Stirn : des pavés là encore …

… et quel cheminement pour les cyclistes depuis ou vers la piste du cours Montalivet ?

… et juste devant la Maison du vélo, c’est dommage !

9 commentaires sur Les Rives de l’Orne aiment-elles les cyclistes ?

  • Jérôme

    « La rue de la Gare a été aménagée, pas de problème » ? Personnellement, je l’ajouterais aussi à la liste des problèmes, l’aménagement réalisé rue de la Gare étant bien compliqué, non ?

    • sierramatch

      Rue de la Gare oui c’est le revêtement aussi qui pose problème quand il est très humide il m’a valu une chute sous le pont de la gare.

  • Jean-Noël

    Assez tortueux, c’est vrai. C’est un peu une spécialité caennaise: voir par exemple le bas de la rue de Falaise ou la sortie du quai François Mitterrand avant le pont de la Fonderie.

  • Jean-Claude

    Je partage toutes ces remarques, je suis allé en début de semaine dernières au magasin Zénith luminaires, en provenance de Caen… et bien ce n’est pas gagné !
    Les travaux au bout du pont empêchent l’accès à la piste cyclable du cours Montalivet… et quand on est sur la piste cyclable, aucun aménagement pour traverser le cours Montalivet pour aller vers la zone d’activité (obligé de descendre un trottoir et de traverser comme on peut).
    Bref, il y a encore beaucoup de travail pour que les aménagements soient pensés pour être utiles !

  • sierramatch

    Pour en revenir à l’aménagement des Rives de l’Orne c’est vraiment pas gagné et moi qui rêvait de ne plus prendre la voie de tram pour traverser le pont et prendre la piste le long de l’Orne pour rejoindre le port, etc…

  • Guillaume

    Article bien vraie !
    Je passais tous les jours vers le cours Montalivet, et c’était une vraie galère, aussi à cause des fourgonnettes du chantier stationnées sur la piste cyclable…

    Parenthèse pour la rue de la gare : le revêtement utilisée sur le trottoir / piste cyclable est un scandale : lorsqu’il pleut c’est une vraie patinoire !!! Même en pédalant ma roue arrière patine par moment… Incompréhensible !

  • alaixi

    Il n’y avait pas beaucoup d’endroits pour stationner son vélo aux rives de l’orne mais il y a encore moins qu’avant puisqu’ils ont tout enlevé sur la place du centre commercial de l’orne.

    Pour ma part j’ai même eu une mauvaise surprise un jour que je me pointais dans un bar brasserie en posant mon vélo a côté de la terrasse avec la sécurité rapide alors que la semaine précédente en faisant la même chose je n’avais eu aucune remarque.

    Il m’a indiqué les endroits pour attacher mon vélo qui sont en fait des poteaux en bois qui sont utilisés pour attacher les vélos mais qui ne sont pas faits pour, ou divers poteaux ou même de mettre son vélo derrière dans un endroit justement idéal pour se faire piquer son vélo.

    Je ne vois pas le problème qui peut être posé par le fait de boire un coup à une terrasse avec son vélo pas loin. Surtout quand on ne met pas son vélo sur la terrasse elle même.

    Pour moi aller aux rives de l’orne signifie y aller à vélo, si ce n’est pas possible on ira ailleurs.

    Ce qui me semble paradoxal c’est qu’on m’interdise de mettre mon vélo à un endroit, mais qu’on m’en propose d’autres qui ne servent surtout pas à cela.

  • Jean-Noël

    Mais qui est responsable des aménagements cyclables aux Rives de l’Orne? Certainement pas des gens qui pratiquent le vélo au quotidien…
    Dernière nouveauté: les panneaux « Cédez le passage » pour cyclistes placés… à hauteur de poids-lourds!
    Pour la traversée du cours Montalivet devant la Maison du vélo, des balises « Cédez le passage » ont été installées depuis quelques jours.
    Déjà, le choix d’accorder la priorité aux voitures à l’abord d’un rond-point a toujours été contesté par Dérailleurs. Nous préconisons plutôt d’accorder la priorité aux cyclistes qui circulent autour du rond-point.
    Mais en plus, les panneaux sont placés à environ 2m50 du sol, ce qui les rend quasiment invisibles par les cyclistes, dont les yeux sont plutôt à 1m50…
    Et pour couronner le tout, on veut faire passer les vélos là où les pavés sont les plus inégaux.
    Tout faux, en quelque sorte…

  • Antoine

    Sans parler de l’absence de cheminement pour les vélos allant de la piste cyclable du quai Hamelin vers celle du cours Montalivet au niveau du nouveau rond-point. Sont-il obligés de descendre de vélo à la fin de la piste, pousser le vélo jusqu’au pont Strin et renfourcher le vélo une fois le pont traversé ? Ou bien leur faut-il s’insérer comme ils peuvent sur le rond-point et y parcourir les 3/4 ?

    +1 pour la nécessité d’avoir des arceaux visibles et à proximité des entrés/sur la place