Dérailleurs

Quand France Inter désinforme

Voila un reportage qui en a fait bondir plus d’un ! Sous couvert d’une information bienvenue concernant la campagne de la Prévention Routière « Etre visible à vélo », France Inter se livre à des commentaires approximatifs et catastrophistes sur la dangerosité présumée du vélo. France inter, jeudi 10 octobre, journal de 7:30, Hélène Roussel lance le reportage par cette accroche :

« Sur les routes de France le nombre de tués dans les accidents de voiture continue de baisser, en revanche et c’est là où c’est alarmant, la mortalité à vélo – elle – augmente, en hausse même de 10% l’an dernier. Avec les journées plus courtes et les nuits plus longues, c’est ce qu’on appelle l’hiver, l’occasion ou jamais pour la Prévention Routière de lancer ‘visibilité vélo’. Un reportage de Yann Gallic. »

Mme Roussel devrait apprendre à manipuler les chiffres avec beaucoup de prudence. D’une part, on ne fait pas de statistiques sur de petits nombres. D’autre part, l’augmentation du nombre de cyclistes urbains dépassant largement les 10%, on peut affirmer au contraire d’après ces chiffres que la mortalité des cyclistes est en baisse.

Le reportage de Yann Gallic : « Le constat est inquiétant, 60% des cyclistes n’ont aucun système d’éclairage sur leur vélo sachant que les feux de position à l’avant et à l’arrière sont aujourd’hui obligatoires. En revanche les vélos en libre-service sont mieux équipés, généralement plus fiables, car ils sont entretenus régulièrement. Cette enquête révèle une certaine insouciance chez les cyclistes, ils sont seulement 1 sur 10 à porter un casque, un brassard ou un gilet rétro-réfléchissant. Cet équipement est pourtant indispensable, surtout en ville, où le vélo est de plus en plus utilisé dans les déplacements quotidiens … »

Trois commentaires s’imposent :

  • Il n’est pas question de nier le mauvais équipement des cyclistes en matière d’éclairage. Chaque année, Dérailleurs relaie la campagne nationale de la FUB « Cyclistes brillez » !
  • Technique de l’amalgame ou du message subliminal : mais que vient donc faire le port du casque dans le problème bien réel de la visibilité des cyclistes ?
  • Cela fait des années que la FUB fait pression auprès des pouvoirs publics pour contraindre les fabricants et distributeurs de cycles à équiper les vélos d’éclairages fixes et de qualité (comme en Allemagne ou aux Pays-Bas par exemple).

Suit une interview de Jean Yves Sallaün de la Prévention Routière, très calme, très mesurée, qui ne parle que de la problématique de visibilité. En clair, l’important n’est pas de voir mais d’être vu.

Yann Gallic pour finir son sujet : « L’an passé 155 cyclistes sont morts dans un accident de la route. 20% d’entre eux ont été tués en pleine nuit. »

Réponse à France Inter de Claude LIEVENS, vice-président de la FUB : 

Bonjour,

Accroche de France Inter ce matin « Le vélo c’est dangereux, bien plus que la voiture, à vos gilets fluo ! »

L’interview de la Prévention Routière est annoncée par « Le nombre de tués dans les accidents de voiture continue de baisser mais en revanche et c’est là où c’est alarmant, la mortalité à vélo augmente en hausse (pléonasme comme s’il y avait besoin d’insister encore un peu ) de 10%…. ils sont seulement 1 sur 10 à porter un casque, un brassard ou un gilet rétro-réfléchissant… »

Suit une interview de Jean-Yves Salaün de la Prévention Routière, mesurée, raisonnable, elle incite les cyclistes à se rendre visibles … Ce qui ne paraîtra pas inapproprié ni excessif aux 20000 membres de la FUB qui connaissent et font chaque année la campagne de la FUB « Cyclistes brillez ! ».

 On peut regretter plusieurs choses :

  1. Que des journalistes de France Inter, en méconnaissance du sujet, se lancent dans des commentaires approximatifs et catastrophistes : pour mémoire l’AUTO tue donc plus de 20 FOIS PLUS que le vélo… et c’est bien récent, alors que le nombre de cyclistes tués est quasiment stable depuis des années quand on constate une pratique en nette hausse, en ville en particulier.
  2. Qu’en agissant ainsi ils aient une attitude contre-productive en continuant d’accréditer une idée fausse (Pour mémoire, la noyade tue 2 fois plus que le vélo, les accidents domestiques 12 fois plus) qui éloigne le public d’un moyen de transport dont il est désormais inutile de vanter les bienfaits individuels et collectifs.
  3. Que la Prévention Routière n’appuie pas nos efforts pour le montage d’origine sur tous les vélos d’un éclairage fiable et efficace ainsi que de dispositifs rétro-réfléchissants sur le cadre.

1 commentaire sur Quand France Inter désinforme

  • sierra

    Vivre Tue,mais bon les cyclistes ont fort à faire en ville, il faut éviter les portières, les voitures qui prennent nos piste cyclables pour des BAU, le non respect des parties reservées aux feux tricolores(ça à valu à une femme de me renverser l’année dernière), les accros du téléphone, les mauvais comportements ça diminu mais ils y a des résistants, les mauvaises infrastructures,si,si il y en a encores, je continue, les piétons sur nos pistes, les chiens sans laisses, les travaux pas signalés,etc… Quand ont aura des infrastructures comme les autos on verra!!! Copenhague quoi!!!