Dérailleurs

Automobilistes, montrez l’exemple !


Dans son édition n° 199 du 10 octobre 2013, Tendance Ouest publiait dans sa rubrique « Au courrier » le message d’un certain P. Loison intitulé « Cyclistes, montrez l’exemple ! ». Je dois dire que ce message serait passé totalement inaperçu si un lecteur sympathisant de Dérailleurs (Gautier Labrusse) ne nous avait alertés après avoir écrit à Tendance Ouest pour leur dire toute son indignation et poster une réponse aux propos choquants et condamnables du scandaleux épistolier. Certains chez Dérailleurs m’ont conseillé de ne pas gaspiller d’énergie avec ce genre d’inepties mais l’occasion était trop belle pour rétablir un certain nombre de vérités.

Voici tout d’abord le courrier incriminé.

« Cyclistes, montrez l’exemple !
Messieurs les cyclistes, il fût un temps où vous étiez  en guerre contre les automobilistes. Aujourd’hui, de belles pistes cyclables ont été mises à votre disposition dans Caen et son agglomération. Malgré tout, vous bravez toujours les routes avec vos maillots de toutes les couleurs, vous n’êtes pas sur le Tour de France, alors ne venez plus vous plaindre lors d’un accrochage ou accident ! Montrez plutôt l’exemple pour vos petits enfants. » 

Puis la réponse de Gautier Labrusse à Tendance-Ouest :

Le contenu de ce courrier m’a profondément indigné et je m’étonne que vous preniez le parti de le publier, sauf à ne pas en avoir vérifié le contenu ou saisi le fond. J’apporte ici ma réponse à P. Loison et j’alerterai par ailleurs sur cet article les associations locales concernées.

« Non, je vous rassure M. Loison, ils ne viendront pas se plaindre les 155 cyclistes tués par des automobilistes cette année. Et pour cause : ils sont morts. Il n’arborera plus les couleurs de son club, ce papy du Chemin Vert fauché il y a 15 jours à Hottot-les-Bagues par un chauffard ivre. Il ne courra jamais le Tour de France. Et pour cause : il est mort. Moi-même, je parcours environ 15000 kilomètres à vélo chaque année, pour mes déplacements et pour le plaisir. Les pistes cyclables que je pourrais emprunter représentent peut-être 2% de cette distance. Ça pourrait être 3% si je me donnais la peine d’allonger mon parcours de 10 kilomètres matin et soir. Mais, je ne prends pas toujours ces pistes qui n’en ont que le nom car je ne m’y sens pas en sécurité : intégrées à la route ou au trottoir – qui sont normalement destinés aux piétons soit dit en passant – elles sont souvent glissantes, déformées par les racines…. En bord de chaussée, elles favorisent les queues de poisson et à contresens, elles ne sont pas toujours distinguables. Nos villes, nos campagnes n’appartiennent pas aux automobilistes lesquels ne doivent jamais oublier que ce n’est pas un volant qu’ils ont entre les mains mais une arme qui ne sert pas à se défendre et qui leur appartient de maîtriser car elle blesse et tue chaque année des milliers de piétons, cyclistes, autres automobilistes et soi-même ! Il ne peut pas y avoir d’impunité : vous êtes les seuls responsables et nous, cyclistes ou piétons ne sommes pas vos adversaires ! M Loison, j’ai trouvé vos propos particulièrement choquants et parfaitement condamnables. Ils pourraient d’ailleurs être condamnés. La façon dont vous, vous donnez l’exemple à vos enfants en vous dédouanant d’une faute que vous pourriez commettre est particulièrement alarmante : vous ajoutez aux propos la permission des actes : l’agression à l’agressivité. C’est sans doute malheureusement l’ambiance générale qui veut ça… » Gautier LABRUSSE

et la lettre ouverte de Dérailleurs à Tendance Ouest :

Madame, Monsieur,

Je reviens sur le courrier d’un lecteur que vous avez publié le 10 octobre et intitulé « Cyclistes, montrez l’exemple ! » Comment pouvez-vous laisser passer un texte aussi bête que méchant qui appelle, à mots à peine couverts, vos lecteurs automobilistes à mettre en danger la vie des cyclistes qui viendraient à se trouver sur leur chemin !

L’association Dérailleurs qui représente en majorité les cyclistes urbains ne devrait pas se sentir concernée par les comportements évoqués dans ce courrier. En effet, les « maillots de toutes les couleurs » et « le Tour de France » ne sont pas vraiment notre tasse de thé. Par contre, nous ne pouvons que nous insurger face à ces propos d’automobiliste égocentrique et mal informé, que nous ne connaissons que trop bien dès lors qu’il s’agit du partage de la voirie dans nos villes. Nous sommes solidaires des cyclo-touristes et cyclo-sportifs qui ne fréquentent pas les pistes cyclables, dans la mesure où :

  • Celles-ci sont facultatives depuis 1999 (sauf arrêté de l’autorité investie des pouvoirs de police, arrêté dûment validé par le préfet).
  • Les « belles » pistes cyclables mises à la disposition des cyclistes représentent dans notre région moins de 1% du linéaire de voirie et sont assez souvent mal entretenues, jonchées de graviers ou de débris de verre et déformées par les racines, ce qui n’est pas très compatible avec les pneus de course.
  • Enfin, la route n’appartient pas seulement aux automobilistes mais à la collectivité qui la finance avec ses impôts.

Votre contributeur souhaiterait sans doute que les cyclistes soient parqués sur un vélodrome (le point Godwin n’est pas loin) et y tournent en rond sans encombrer les routes. Dommage pour lui, le vélo est un moyen de transport à part entière. Il est non polluant, silencieux, économique et excellent pour la santé. Quant à l’automobile, elle pollue et contribue en grande partie au réchauffement climatique, elle est bruyante, elle est un gouffre financier pour ses possesseurs,  elle provoque des cancers, des troubles respiratoires et des maladies cardio-vasculaires, et – par le mode de vie qu’elle induit – elle est facteur de stress, d’agressivité (la preuve !) et ruine le commerce de proximité.

Avant de stigmatiser les cyclistes, je suggère que les automobilistes commencent par une « auto »-critique salutaire :

  • Quand les automobilistes cesseront de rouler au dessus des vitesses limite autorisées ;
  • Quand les automobilistes cesseront de téléphoner tout en conduisant ;
  • Quand les automobilistes cesseront de stationner sur les bandes cyclables ;
  • Quand les automobilistes cesseront de s’arrêter sur les pistes cyclables pour pouvoir téléphoner à leur guise ;
  • Quand les automobilistes s’arrêteront systématiquement aux feux rouges ;
  • Quand les automobilistes respecteront les sas vélo en amont des carrefours à feux ainsi que les lignes d’effet de feux ;
  • Quand les automobilistes signaleront leur intention de tourner à gauche ou à droite, même aux cyclistes ;
  • Quand les automobilistes respecteront les cyclistes sur les rond-points ;
  • Quand les automobilistes cesseront de s’isoler des autres usagers derrière des vitres sur-teintées;
  • Quand les automobilistes respecteront les distances de sécurité en dépassant les cyclistes, 1 m en agglomération et 1,5 m hors agglomération (Art. R414-14 du Code de la Route) ;
  • Quand les automobilistes réduiront leur vitesse avant de dépasser un cycliste (Art. R413-17 du Code de la Route) ;
  • Quand les automobilistes prendront soin de dégivrer complètement leurs vitres avant de commencer à rouler ;
  • Quand les automobilistes allumeront systématiquement leurs feux de croisement par temps de brouillard ;
  • Quand les camions seront équipés des éléments de sécurité leur permettant notamment de tourner à droite sans tuer un cycliste au passage ;

Oui, alors, pourrons nous faire passer efficacement nos messages de prévention auprès des cyclistes au quotidien !

Pour ma part, je circule à vélo tous les jours, majoritairement sur mes trajets domicile-travail. Je constate la plupart de ces incivilités au moins une fois par jour … et je remercie la grande majorité des automobilistes qui roulent avec prudence et font preuve de courtoisie.

Mesdames, Messieurs, avant donc de publier des courriers « tendancieux » et irresponsables, vous pourriez par exemple vous rapprocher d’associations responsables et produire une information fiable représentant les opinions des uns et des autres … mais peut-être n’est-ce pas compatible avec le climat populiste ambiant !

André-Pierre Hodierne

Président de Dérailleurs

Pour finir par une note plus gaie, et en forme de clin d’oeil à Gautier Labrusse, directeur adjoint du cinéma Lux, l’image qui illustre cet article est extraite d’un dessin animé de Walt Disney « Motor’s mania » de 1950 où Goofy est représenté en Dr Jekill et Mr. Hyde, où comment un paisible citoyen peut devenir fou au volant de son automobile.

5 commentaires sur Automobilistes, montrez l’exemple !

  • Gérard

    Je suis Heureux de cet article de réponse à tendance Ouest; j’ai été indigné par un tel article comment cette petite de chou a osé publier ce commentaire bête et méchant ??je pense que très peu de personnes de ce pseudo journal pratique le vélo…alors dans ce cas lorsqu’on ne connait pas on évite de publier n’importe quoi..

  • Sébastien

    merci à Mr Labrusse pour sa réaction mais face à ce genre d individu ( raciste et capable d’écrire un article pareil dans un  » journal  » ) , je reste perplexe … Par contre , ce « pseudo  » magazine qui ose publier ça , cela m impressionne d avoir aussi peu de respect !!!

  • André-Pierre

    Renversé par une voiture vendredi 25 place de la République et immobilisé avec une fracture du péroné, il me faut ajouter à ma litanie : « Quand les automobilistes regarderont à gauche et à droite avant de franchir un STOP » … la conductrice ne m’a pas vu dans ma superbe veste jaune fluo et avoue aux policiers « je n’ai pas toute ma tête en ce moment, je suis un peu perturbée ».

  • sierramatch

    Je te souhaite un bon rétablissement André-Pierre et cette automobiliste qui avoue qu’elle ne devrait pas conduire en plus, c’est après t’avoir bléssé qu’elle se trouve des excuses, c’est lamentable se genre d’attitude.

  • André-Pierre

    Lundi 28 au Chemin-Vert à Caen, un cycliste gravement blessé au visage par une ouverture de portière intempestive. Il faut donc ajouter à ma litanie : « Quand les automobilistes (et leurs passagers) ouvriront leurs portières avec prudence ».