Dérailleurs

Jonction de la V43 à Caen

Depuis l’ouverture du 1er tronçon de la V43-Voie Verte de la Suisse Normande, l’absence d’une liaison de qualité entre la Prairie à Caen et le pont sur l’Orne à Louvigny était devenue criante. A Dérailleurs, nous savions qu’elle était « dans les cartons » mais nous étions régulièrement interpellés par des cyclistes qui nous demandaient où commençait cette fameuse voie verte et comment s’y rendre. Cette période transitoire est maintenant derrière nous car le 11 juillet seront inaugurées les voies vertes des Vallées de l’Orne et de l’Odon assurant d’une part la jonction Prairie-Louvigny de la véloroute V43 et créant d’autre part un itinéraire de jonction entre Caen et Bretteville S/Odon. Dans cet article, Jérôme nous décrit ces nouveaux aménagements. (APH)

Jonction de la V43 : Voie Verte de la Suisse Normande. 

Il y a désormais une quasi-continuité en site propre entre la mer (Ouistreham) et la Suisse normande (Thury-Harcourt), soit une cinquantaine de kilomètres. En effet, la liaison entre  Caen (Cours Koenig) et Louvigny (pont sur l’Orne) est terminée. C’’est le Conseil général qui s’est chargé de ces travaux (*). Au sud de la Prairie, on passe sous le viaduc de la Cavée et on s’éloigne du fleuve vers la droite, avant de passer sous la voie ferrée. On trouve alors le tracé de la voie Caen-Flers, après un passage sur un court plan incliné en bois. Sur ce parcours, une voie verte en bitume lisse a été créée, jusqu’au pont sur l’Orne à Louvigny où la voie verte débutait jusqu’alors. La V43, véloroute Ouistreham-La Rochelle, a donc maintenant tout d’une grande dans le Calvados, et on attend impatiemment la suite (voie verte jusqu’à Clécy, puis véloroute jusqu’à la limite avec l’Orne vers Pont Erambourg…), promise pour 2016. Au sud de la voie ferrée, une liaison via un autre plan incliné en bois vers la D212B (route de Louvigny) et le chemin en stabilisé existant au bord de l’Orne (ancien camping de Caen) constitue une variante.

Voie Verte de la vallée de l’Odon.

Ce lieu était un nœud ferroviaire : outre les lignes Caen-Cherbourg et Caen-Flers, il y avait un embranchement vers Vire. Cet axe a été transformé en une « voie verte de la vallée de l’Odon ». Pendant environ 2 km, on circule sur l’arrière du Parc des expositions dans un environnement très boisé, sur une voie en sable stabilisé avec un liant, pour l’instant bien roulante : espérons que les chevaux des Jeux équestres mondiaux ne la détérioreront pas. La largeur est correcte (2,50 à 3 m). Sur la gauche, une variante de même nature rejoint la véloroute de la Suisse normande au niveau du croisement avec la D212B (ancien passage à niveau) : l’ensemble forme donc un triangle. Puis on passe sous le viaduc du Zénith, qui marque la fin de la voie verte, pour rejoindre la rue de Québec. Les panneaux donnent alors le choix entre le passage souterrain (escalier et plan incliné) sous la voie ferrée qui permet d’aller vers le boulevard Yves Guillou (mais il n’y a pas de panneau à la sortie nord …), ou le chemin des Costils Lambalard, qui reste au sud de la voie ferrée et mène à Bretteville sur Odon. Il est dommage que la troisième possibilité, vers Louvigny par une piste cyclable débutant un peu plus loin le long de la D405 (et éventuellement ensuite, par une voie verte, justement sur l’ancienne voie ferrée Caen-Vire, vers la sortie ouest de Bretteville et Verson), ne soit pas indiquée. D’ailleurs, notons que, dans l’autre sens, seule la direction « Caen par la Prairie » est indiquée : il est regrettable de ne pas flécher ici la voie verte de la Suisse normande/V43 !

Cependant, avec ces nouveaux aménagements, se dessinent des sorties sud et ouest de l’agglo. Au-delà de Verson, une véloroute de la vallée de l’Odon serait facile à tracer et intéressante : via Villers-Bocage et la véloroute existante « Plages du débarquement/Mont Saint Michel »,  on pourrait imaginer plusieurs itinéraires. Il faudrait en tout cas maintenant, à l’échelle de Caen-la-Mer, une réflexion sur un plan de jalonnement cohérent, qui donnerait plus de sens à ces réalisations…

(*) Ces nouveaux aménagements sont portés par le Département du Calvados. Ils ont été réalisés en partenariat avec la Ville de Caen et avec le soutien de la Région Basse-Normandie, de Caen-la-Mer et du GIP JEM Normandie 2014 (Jeux Equestres Mondiaux).

Crédit photo : Jérôme, André-Pierre.

Au sud de la Prairie, on passe sous le viaduc de la Cavée et on s’éloigne du fleuve vers la droite, avant de passer sous la voie ferrée.

On trouve alors le tracé de la voie Caen-Flers, après un passage sur un court plan incliné en bois.

A gauche, l’ancienne voie Caen-Flers devenue voie verte de la Suisse Normande. A droite, l’ancienne voie Caen-Vire devenue voie verte de la vallée de l’Odon.


Au sud de la voie ferrée, une liaison via un autre plan incliné en bois vers la D212B (route de Louvigny) ici en construction.

Le long de la jonction Caen-Louvigny, plusieurs belvédères permettent d’observer la faune et la flore de cet environnement exceptionnel.


 
 

9 commentaires sur Jonction de la V43 à Caen

  • ben avelo

    J’ai une pensé, pour le courage de ces pionniers qui on milité pendant 23 ans pour que cette voie verte voie le jour (ils se reconnaîtront)

    bravo

  • Jean-Claude

    Merci pour l’info… du coup, je suis allé testé la jonction Bretteville sur Odon / Caen.
    ça rallonge un peu, mais c’est un aménagement très agréable, et ça permet de profiter pleinement de cette nature préservée.
    Il reste maintenant à mettre à jour les plans des aménagements cyclables de l’agglo.

  • Sébastien

    excellent … et encore bravo 😉

  • sierramatch

    Merci aussi au Conseil Général du Calvados et aux personnelles qui on élaboré, suivit, les travaux c’est quand même du belle ouvrage, un merci aussi aux agents qui en font l’entretient.

  • Sébastien

    et qui aurait des infos concernant le tunnel à Thury ?? (date d’ouverture ) . Merci .

  • Sébastien

    Il est ouvert …. Biennn :p