Dérailleurs

Partageons … partagez …

Le 22 septembre dernier, le Conseil Général du Calvados nous adressait un courrier que nous reproduisons ci-après. Début du courrier. « Le Conseil Général du Calvados a mis en service le 1er tronçon de la voie verte de la Suisse normande en juillet 2013 entre Louvigny et Grimbosq. Cette nouvelle infrastructure a immédiatement rencontré un engouement populaire quantifiable au regard du taux de fréquentation important pouvant atteindre 1500 passages/jour les week-ends. Aujourd’hui, un an et demi après, l’ouverture du tunnel du Hom – dans le cadre d’un aménagement provisoire – permet de relier depuis le 22 septembre le centre de Caen à Thury-Harcourt via une trentaine de kilomètres intégralement sous forme de voie verte ».

« Essence même du concept de voie verte, la circulation doit s’y faire dans le respect de la bonne cohabitation entre les différents usagers, qu’ils soient cyclistes, rollers ou piétons, sportifs, familiaux ou de loisirs. C’est dans cette logique que le Conseil Général a mis en place dès 2013 une série de panneaux pédagogiques destinés à rappeler ces notions de partage de l’espace entre usagers. La circulation de cyclistes et/ou rollers sportifs en groupe et parfois à des allures pouvant remettre en cause la sécurité des autres usagers reste néanmoins préoccupante. C’est pourquoi, a été mis en place depuis cet été à titre expérimental une limitation de la vitesse à 20 km/h sur le 1er tronçon jusqu’à Grimbosq. Cette nouvelle réglementation est visible sur les différents panneaux d’entrée. Je vous serais ainsi très reconnaissant de bien vouloir diffuser cette information auprès de vos adhérents. Au delà de la limitation de vitesse sur ce 1er tronçon, il s’agit là bien d’un message pédagogique qui concerne l’ensemble de l’itinéraire ». Fin du courrier. Note : les mots affichés en gras ont été soulignés par nous-mêmes.

Conflits d’usage …

Le problème des conflits d’usage sur les voies vertes n’est pas neuf et il n’est pas spécifique à cette belle voie verte de la Suisse Normande. C’est par exemple un sujet récurrent des listes de discussion de l’AF3V qui revient régulièrement suite à des accidents plus ou moins tragiques. Quiconque a fréquenté la voie verte de la Suisse Normande par un beau week-end ensoleillé a pu observer des comportements inadaptés … les uns pensant que ce sont les autres qui en sont responsables. La voie verte est ressentie par tous et à juste titre comme un formidable espace de liberté … mais, selon l’adage, la liberté des uns s’arrête où commence celle des autres. Quels sont ces comportements ?

  • Cyclistes et rollers qui ne savent pas adapter leur vitesse.
  • Piétons qui occupent toute la largeur de la voie.
  • Chiens non tenus en laisse ou, pire, avec une laisse trop longue.
  • Tous types d’usagers stationnant en groupe en ne laissant pas de place suffisante pour passer.

Un problème réel mais une réponse inadaptée …

Si nous ne nions pas le problème, nous sommes réservés sur la réponse : la limitation de la vitesse à 20 km/h.

  • Cette mesure ne s’adresse qu’à la population des cyclistes et rollers qui peuvent atteindre les 20 km/h, alors que, on l’a vu, les problèmes de comportement sont largement partagés entre population « roulante » et population « marchante ».
  • Il s’agit d’une mesure générale alors que le problème est essentiellement un problème de week-end. On risque ainsi de pénaliser les déplacements domicile-travail sur semaine.
  • La limitation risque de ne pas être respectée car les « furieux » qui passent par là pour faire de la vitesse alors qu’il y a du monde … se moquent du monde justement.
  • Cela risque également de renforcer « dans leur bon droit » les piétons qui se croient chez eux et les cyclistes qui roulent n’importe où avec les enfants très loin devant …

De la pédagogie et encore de la pédagogie …

Depuis l’ouverture du 1er tronçon de la voie verte en juillet 2013, le Conseil Général a fait oeuvre de pédagogie en installant sur tout le linéaire des panneaux rappelant les règles de bonne conduite : vitesse adaptée, un chien – une laisse, partage de l’espace … Il faut continuer en ce sens car 1 an en matière de pédagogie, c’est court. C’est bien de passer par les fédérations sportives et les associations mais tous les cyclistes ne sont pas licenciés à la FFC ni tous les marcheurs à la FFRP. Dérailleurs joue son rôle en invitant ses adhérents et sympathisants à la prudence et au respect des autres et cet article en est la preuve. Allez, juste une petite pique pour terminer : le 25 septembre dernier, dans le cadre des Championnats Cyclistes des élus, une course contre la montre était organisée sur la voie verte entre Le Pont du Coudray et la Prairie … d’accord la voie verte avait été sécurisée et transformée en circuit fermé, mais quel exemple !

Code de bonne conduite à l’usage des voies vertes …

Afin de compléter notre contribution à l’effort de pédagogie nécessaire, nous publions ci-dessous le code de bonne conduite édicté par l’AF3V (Association Française pour le développement des Véloroutes et Voies Vertes). Peut-être que pour les voies vertes du département une charte de bonne conduite pourrait être signée entre les différentes fédérations FFC, FFCT, FFRS, FFRP et des associations comme Dérailleurs,  le tout placé sous l’égide du Conseil Général ?

Piétons, cyclistes, rollers, personnes à mobilité réduite, cavaliers, respectons nous mutuellement et sachons partager en bonne intelligence un espace ouvert à tous.

Pour éviter les conflits entre utilisateurs n’ayant pas toujours les mêmes besoins, les mêmes attentes, ni les mêmes vitesses de déplacement, gardez à l’esprit que cet espace est ouvert à tous les usagers non motorisés.

En donnant la priorité aux plus lents, voici 10 règles pour favoriser le respect mutuel et garantir la convivialité des voies vertes.

  1. En vous déplaçant, tenez-vous le plus sur la droite de la voie pour laisser suffisamment de place pour vous doubler ou vous croiser.
  2. Avertissez de votre venue (sonnette obligatoire sur les vélos), ralentissez et gardez une distance de sécurité lorsque vous doublez ou croisez d’autres usagers. Tenez compte des enfants, ou des animaux, qui peuvent avoir des mouvements inattendus.
  3. Si vous êtes en groupe, sachez ne pas prendre toute la largeur de la piste et mettez vous en file pour laisser les autres usagers vous croiser ou vous doubler.
  4. Ne stationnez pas au milieu de la voie. Choisissez un espace dégagé pour vous arrêter. Utilisez les bas-côtés ou les espaces de repos lorsqu’ils existent.
  5. Restez dans l’emprise de la voie et de ses abords aménagés. Respectez les plantations, le mobilier et les aménagements mis à la disposition de tous (tables, bancs, panneaux d’informations,…). Utilisez les toilettes et les poubelles lorsqu’elles existent. A défaut, emportez vos détritus avec vous.
  6. Respectez les propriétés et la quiétude des riverains.
  7. Propriétaires de chiens, tenez votre animal en laisse. Evitez de barrer tout passage avec votre laisse.
  8. Cavaliers, circulez sur les zones autorisées, à l’allure imposée.
  9. Lorsqu’un itinéraire est autorisé à certains véhicules motorisés (véhicules de service, de secours, d’entretien, riverains, engins agricoles), laissez leur la place pour passer.
  10. Au bord de l’eau, respectez la tranquillité des pêcheurs. A l’inverse, pêcheurs, veillez à ne pas encombrer le chemin avec vos cannes à pêche (qui risqueraient de plus d’être endommagées).

Enfin, un « bonjour » et un sourire ne représentent pas le plus grand des efforts à faire en parcourant une voie verte !

NB : Le code de la route considère le roller comme un piéton et le cycliste comme un véhicule !

4 commentaires sur Partageons … partagez …

  • Jérôme

    Les voies vertes sont vues par beaucoup de leurs usagers comme des « espaces de jeu », alors qu’elles ne sont que des routes interdites aux véhicules à moteur. Si les piétons, cyclistes, promeneurs de chiens et amateurs de rollers qui y circulent dangereusement avaient davantage l’habitude de pédaler ou de marcher sur toutes les routes, et tous les jours, peut-être s’y comporteraient-ils autrement que comme des tigres jaillissant d’une cage, et comprendraient-ils la nécessité de respecter les mêmes règles qu’ailleurs ? Les voies vertes pourraient être d’excellents terrains d’entraînement pour apprendre aux enfants à circuler à vélo le dimanche, avant de les laisser, le lundi, rouler seuls vers l’école. Hélas, les parents qui laissent aller et venir leurs enfants en zig zag sur la voie verte trouveront cela « trop dangereux », et passeront les déposer à l’école en voiture…
    La voie verte n’est pas, pour beaucoup, « un espace de liberté », c’est un parc de jeux.
    La pédagogie nécessaire va au-delà de la voie verte : il faut amener ses usagers du dimanche à faire de leurs loisirs des modes de déplacements.
    Pour cela, plutôt que d’y imposer une limitation de vitesse incontrôlable et qui ne résoudra pas tous les problèmes, il faudrait que le conseil général adopte une autre vision de toutes ses routes.
    Et, pour parler seulement de limitation de vitesse, il pourrait utilement prévoir, pêle mêle, une zone trente aux abords du pont de Pegasus à Bénouville, une limitation à 90 km/h maximum de la D7 entre Caen et Douvres, ou encore… Une limitation à 50 km/h au plus des routes qui traversent des voies vertes !

  • Gérard

    Je suis complètement en accord avec ce que Jérôme a expliqué ..je trouve que tout est dit ;y compris pour le passage de la voie verte à Bénouville …je passe souvent à cet endroit souvent je rencontre une prise de risque par rapport aux voitures qui arrivent très rapidement..

  • LeBret

    La règle n°1 de bonne conduite de l’AF3V n’est pas adapté aux chiens. Je ne parle pas des chiens non-éduqués divagants sur les voies, mais au contraire des chiens bien dressés.

    Un chien tenu en laisse doit normalement marcher à gauche de son maître. D’un part cela laisse à celui-ci la main droite libre (pour manipuler ses clés, porter un sac…). D’autre part sur une route sans trottoir, un piéton marche à gauche: le maitre est ainsi entre le chien et un éventuel véhicule. Car même parfaitement éduqué un chien qui se fait frôler par un véhicule qu’il n’a pas vu venir et pas entendu (cas du vélo) peut réagir de manière inattendu.
    Personnellement quand je suis avec mon chien je marche toujours à gauche, comme si j’étais sur une route normale.

  • André-Pierre

    Merci LeBret pour cette contribution. L’AF3V est une association très orientée Vélo qui oublie quelquefois que les voies vertes sont ouvertes également aux piétons … merci de le souligner. Il était également important de rappeler ce que doit être le bon comportement d’un chien bien éduqué et d’un maître responsable (ça va ensemble).