Dérailleurs

Clou rouillé : appel à candidature !

Lors de notre dernière assemblée générale, nous n’avons pas pris de décision concernant l’attribution du clou rouillé pour 2015, afin de nous laisser le temps d’y réfléchir. Ce ne sont pas les candidats qui manquent. La commune de Mondeville a été citée. La communauté de communes CABALOR également et récemment, un de nos adhérents a dénoncé le centre pénitentiaire de Caen qui, je cite, « vient d’installer une barrière automatique qui barre totalement l’accès au parking vélo , cette barrière est infranchissable à pied et en vélo et ne s’ouvre qu’avec un badge distribué aux heureux utilisateurs de voiture. Pour accéder au parking vélo il faut faire à vélo et à pied le tour complet du bâtiment administratif … ». Cette semaine, nous publions une contribution dénonçant les équipements cyclables de Ifs.

La commune d’Ifs, qui s’est déjà distinguée souvent dans le passé pour ses aménagements cyclables originaux (Ah ! Les trottoirs peints en vert …), vous propose désormais une sorte de petit musée en plein air montrant tout ce qu’il ne faut pas faire en la matière. Sur la centaine de mètres du chemin aux Boeufs, à la limite de Caen, on peut admirer quelques curiosités de voirie pour le moins originales. C’est ouvert 7 jours sur 7, 24h sur 24, et c’est gratuit. Foncez voir, ça vaut le détour. Mais soyez prudents, ça peut être dangereux…

Un grand classique, déjà pratiqué par le Conseil Général sur le boulevard Becquerel : la bande cyclable étroite (75cm environ), bien en-deçà des 1m50 préconisés par le CEREMA (*)

Un autre grand classique, qui ne se démode pas : le trottoir-piste cyclable (avec poubelles en prime). Interdit par le code de la route : les cheminements doivent être séparés.

Une création originale, à l’entrée côté rue de Falaise : la bande cyclable à double-sens. Interdit par le code de la route : la bande cyclable est uni-directionnelle.

Et le clou de la collection, sans doute inspiré d’un célèbre sketch de Raymond Devos : la rue dont on ne peut pas sortir !

Blague à part, tout cela prêterait à sourire si la sécurité des cyclistes et des piétons n’était pas en jeu. Aucun de ces aménagements n’est conforme au code de la route, aux préconisations du CEREMA, ni même au simple bon sens. Voilà des années que Dérailleurs réclamait la mise en double sens cyclable de cette rue, qui devrait permettre de rejoindre facilement la rue de Falaise en venant de Ifs, mais jamais nous n’aurions imaginé pareil délire. La commune d’Ifs a toujours accueilli nos propositions avec condescendance. Voilà le résultat. Un beau gâchis.

(*) CEREMA : Centre d’Etudes et d’Expertise sur les Risques, l’Environnement, la Mobilité et l’Aménagement. Créé le 1er janvier 2014, le Cerema regroupe plusieurs centres d’études dont le fameux CERTU qui publiait jusqu’alors toutes les recommandations techniques en matière d’aménagements cyclables.

Voir également notre article Ifs, you can dream.

3 commentaires sur Clou rouillé : appel à candidature !

  • Jean-Claude

    Bonjour,
    Malheureusement, les candidats ne manquent pas. Je vous aurais bien proposé Bretteville Sur Odon… commune dans laquelle il ne se passe rien.
    Du coup, l’avantage, c’est qu’il n’y a pas de nouvel aménagement dangereux… puisqu’il n’y en n’a pas 😉
    L’ancien maire avait envisagé une traversé de la commune en parallèle à la route de Bretagne et avait commencé par la rue du Général Leclerc (rue partagée à 20 km/h)… le nouveau abandonne et ne fera pas d’aménagement sur l’avenue du soleil qui devait être la continuité.
    Les quelques aménagements existants ne sont pas entretenue par la commune (nids de poules, pas de signalisation alors que Caen à proximité l’a fait…), il n’y pas ou très peu de parking à vélo (à proximité des commerces notamment…)

  • Jérôme

    Ce florilège du ridicule qui tuera peut-être est inquiétant.
    Voilà plus de 20 ans qu’à Ifs, de la Gauche à la Droite en passant par les Verts, on fait du grand n’importe quoi en osant s’afficher comme une ville plutôt amie des cyclistes, sous prétexte qu’on y fait des choses, parfois.
    Voilà plus de 20 ans, que, quelle que soit la tendance politique des élus en place, on y refuse les remarques, les conseils, le dialogue avec Dérailleurs.
    Et voilà plus de 20 ans que, à Ifs comme ailleurs, les préfets successifs se refusent à faire appliquer la loi, laissent faire des trucs qui seraient ridicules s’ils ne risquaient de tuer (bis)
    Dans le même temps, Caen la Mer regarde, aussi, ailleurs, vote peut-être des subventions pour payer un seau de peinture ici, un panneau là…
    Depuis 1998, la loi oblige à la création d’aménagements cyclables dès qu’il y a travaux de voirie. Dans le même temps, le code de la route a évolué, en bien, et le CEREMA a fixé des règles de l’art intelligentes en matière d’aménagements. Les citoyens que nous sommes en sont informés. Il est paradoxal et inquiétant que les élus, conseillés par des professionnels, ne le soient pas, et qu’aucun pouvoir ne cherche à faire respecter, au-delà de la loi, le simple bon sens.
    Le clou rouillé peut être attribué à ceux qui ne font rien, ils sont toujours trop nombreux. Mais il est finalement peut-être pire de faire des machins pareils : ces « aménagements » ne peuvent exister que si l’objectif politique qui les fait naître (la volonté de voir se développer l’usage du vélo) n’est pas atteint. Pire, ils sont contre-productifs. Alors oui, un clou à Ifs, un clou à Lion sur Mer, un clou à Cabalor. Il ne faut plus trouver des excuses à ceux qui font mal, au prétexte qu’ils font quand même, car ils font finalement plus de mal encore que ceux qui ne font rien !

  • Jérôme

    Je regarde une nouvelle fois ces photos, et j’y découvre de nouvelles inepties…
    Ainsi, sur la piste de la bande à double sens vue depuis la rue de Falaise, un aperçoit deux panneaux : aire piétonne et aménagement cyclable conseillé.
    Triple faute :
    -Un trottoir n’est pas une aire piétonne. Une aire piétonne est un aménagement qui s’entend « de façade à façade », donc sur toute la largeur de la rue ; la circulation des véhicules à moteur y est interdite (sauf par exemple à certaines heures pour les livraisons, ou les riverains)
    -Un aménagement cyclable est réservé aux vélos, il ne peut pas être partagé avec les piétons, sauf hors agglomération s’il n’existe ni trottoir ni accotement.
    -Les cyclistes sont autorisés à circuler, au pas, dans les aires piétonnes.
    J’imagine le casse-tête des assurances et des juges en cas d’accident dans cette rue, entre deux usagers différents (piéton/voiture ; piéton/vélo ; vélo/voiture ; vélo/piéton). Les voitures n’ont pas le droit d’y circuler (c’est une aire piétonne et aucune exception n’est indiquée) : les automobilistes impliqués seront donc responsables, leur assurance ne les couvrira pas, ils se retourneront contre le maire d’Ifs. Les vélos n’ont le droit d’y circuler qu’au pas (c’est une aire piétonne), amis un cycliste impliqué dans un accident avec un piéton pourra dire que le piéton n’avait pas à être là (c’est un aménagement cyclable)
    Mais, dernier détail : les panneaux sont implantés à gauche, donc pas dans le sens de circulation, on pourra sans doute dire qu’ils n’ont aucune valeur…
    Circulez, y’a rien à voir !
    Quel est le prix de la plaisanterie ?