Dérailleurs

La V43 de Thury à Clécy

Des adhérents et sympathisants nous demandent régulièrement des nouvelles de la « Vélo Francette » Ouistreham – La Rochelle, et plus particulièrement du 3ème tronçon de la voie verte de la Suisse Normande entre Thury-Harcourt et Clécy. D’autres, de retour de randonnée, nous ont rapporté l’été dernier des problèmes de balisage dans l’Orne, entre Pont d’Ouilly et Flers. Nous nous sommes donc rendus sur place il y a quelques jours pour prendre le pouls de cet itinéraire et avons rencontré dans la foulée les services concernés au Conseil Départemental du Calvados.

Note de lecture : la totalité de l’itinéraire décrit ici se trouvant sur route partagée, nous avons par manque de temps effectué cette visite en voiture. Une autre visite, à vélo cette fois ci, sera programmée prochainement afin d’y ajouter le ressenti du cycliste. Sachez également que Dérailleurs se propose de parcourir la Vélo Francette dans le sens La Rochelle – Caen, du dimanche 10 avril au dimanche 17 avril 2016 (les personnes intéressées peuvent nous contacter).

Le tunnel du Hom. Nous nous sommes rendus pour commencer à la gare de Thury-Harcourt. Les abords de la gare sont aménagés en « halte randonneur » avec parking pour voitures, bancs, tables et arceaux pour vélos. En avançant vers le tunnel, on constate qu’un grand soin a été apporté dans la traversée de la voie ferrée que l’on franchit (presque) perpendiculairement. Le tunnel du Hom fait 153 m de long en courbe. Il est éclairé. Peu avant l’entrée du tunnel, un panneau signale un rétrécissement de la voie et demande aux cyclistes de mettre pied à terre. En effet, la voie verte à cet endroit est rétrécie à 1,50 m ce qui rend très délicat le dépassement ou le croisement des autres usagers, piétons ou vélos. Pourquoi ce rétrécissement et cette contrainte ? Tout d’abord, le Conseil départemental souhaite conserver la voie ferrée pour l’ouverture dans un avenir plus ou moins lointain d’une ligne touristique ou régulière. Mais, direz-vous, la voie ferrée étant centrale, on aurait pu faire passer la voie verte de chaque côté. Ceci avait bien été proposé lors du comité de pilotage du 25/09/2012 mais rejeté par les services du département car il aurait alors fallu traverser la voie ferrée à la sortie du tunnel, opération jugée dangereuse à cause de l’activité vélorail. Nous pensons qu’il faudra reparler tôt ou tard sur cette option d’un passage à gauche et à droite de la voie ferrée. Outre le fait qu’il est toujours curieux de demander à un cycliste de mettre pied à terre sur un équipement qui a été conçu en grande partie pour lui, il faut considérer que certains usagers ne pourront pas s’y conformer. Nous pensons aux tricycles (on ne pousse pas un trike comme un vélo) mais surtout aux handbikes et aux personnes handicapées circulant dans un fauteuil roulant.

Gare de Thury-Harcourt …

… les quais sont traités en halte randonneur.

Un grand soin a été apporté …

… à la traversée de la voie ferrée.

Pied à terre …

… il faudra un second passage.

Rebroussons chemin et intéressons nous maintenant à la continuité vers Clécy.

De Thury-Harcourt à Clécy. Dans les plans du Conseil départemental, la voie verte de la Suisse Normande doit continuer jusqu’à Clécy en empruntant le tracé de la voie ferrée Caen-Flers. Depuis l’été 2015 et l’ouverture officielle de la Vélo Francette, la continuité vers Clécy (lieu dit La Lande) est assurée par un itinéraire provisoire sur route partagée et la création du 3ème tronçon de voie verte a été repoussée à 2016 pour des raisons techniques. Ne voyant rien venir (aucun signe de travaux sur le tracé) nous nous sommes adressés aux services du Conseil départemental pour explications. Tout d’abord, soyons rassurés, le projet est toujours d’actualité et n’a pas changé. La voie verte de la Suisse Normande sera bien prolongée jusqu’à Clécy sur l’emprise de la voie ferrée, avec un revêtement en enrobé (donc très roulant). Toutefois, le chantier connaît des problèmes techniques qui se sont compliqués à mesure que les études progressaient. Ce sont tout d’abord des problèmes d’emprise. A partir de Thury-Harcourt, le tracé devient plus encaissé et il devient difficile de faire passer la voie verte tout en conservant la voie ferrée. A ces problèmes d’emprise viennent s’ajouter des problèmes d’acquisitions foncières qu’il faut régler au cas par cas. Puis viennent des problèmes réglementaires nécessitant l’instruction des dossiers par les services de l’Etat : contraintes de préservation du patrimoine (on traverse des sites classés), contraintes environnementales avec la présence d’espèces protégées (après les chauve-souris du tunnel du Hom, voici les reptiles !). Bref, le chantier est suspendu à un certain nombre d’autorisations sur lesquelles le CD14 n’a pas vraiment la main. C’est pourquoi, cette tranche 3 est programmée en 4 sous-tranches dont la réalisation va s’échelonner entre 2016 et 2019.

Clécy – Le viaduc. L’itinéraire provisoire passe dessous. La voie verte passera dessus.

De Thury-Harcourt à Clécy par l’itinéraire provisoire.

Distance : 15,5 km – Dénivelé positif : 285 m. L’itinéraire provisoire est balisé par des panneaux jaunes. On quitte la gare de Thury-Harcourt vers la droite. Après avoir franchi l’Orne, on prend la D166 à gauche en direction de Pont de la Mousse sur 5 km. La route, légèrement vallonnée, suit à distance le cours de l’Orne et la voie ferrée puis finit par s’en rapprocher. Au km 5.3, on tourne à gauche sur la D133 pour franchir l’Orne au Pont de la Mousse puis 500m plus loin, on arrive à la D562 que l’on traverse pour continuer en face en direction de Saint-Omer. Attention à la traversée. Première grimpette (ça y est, vous êtes en Suisse Normande). Au bout de 700m, on tourne à droite. On monte encore sur 500m puis on redescend vers Saint-Rémy-sur-Orne où l’on continue tout droit dans la rue de Launay. Après un petit rond-point, toujours tout droit, puis la route s’élève à nouveau sur 1,4 km par la rue de l’Eglise et le chemin de la Muloisière. A l’Eglise, on suit à gauche la D133B puis, au panneau de sortie de Saint-Rémy, on suit la route à droite qui redescend vers Clécy. Peu après avoir croisé la voie-ferrée, une variante permet de rejoindre le centre de Clécy à droite par Cantepie. Nous continuons l’itinéraire principal tout droit en direction de « Le Vey » puis à droite vers Clécy. Après avoir franchi l’Orne, on retrouve une signalisation à droite vers Clécy-centre. Nous suivons à gauche la direction de Pont d’Ouilly. La route touristique longe l’Orne, ses terrasses, ses locations de canoë-kayak et pédalos, très animée en été. On passe sous le viaduc de Clécy. On laisse à droite le centre de pleine nature Lionel Terray. La route remonte légèrement, traverse la voie-ferrée une première fois puis une seconde. Nous arrivons au lieu dit La Lande, fin de cet itinéraire provisoire. A gauche, sur la D168, la véloroute est maintenant balisée en vert sur fond blanc, itinéraire officiel vers Pont d’Ouilly … mais ce sera l’objet d’un prochain article.

Clécy – Vue sur les rochers des parcs et le centre de pleine nature Lionel Terray

Tracé de la V43 de Thury-Harcourt à Pont d’Ouilly.

En orange : Thury-Harcourt Clécy (itinéraire provisoire)
En vert : Thury-Harcourt Clécy (future voie verte)
En magenta : Clécy – Pont d’Ouilly

Voir en plein écran

Profil altimétrique de Thury-Harcourt à Clécy.

11 commentaires sur La V43 de Thury à Clécy

  • seb

    Merci pour les infos . on va patienter ….

    • admin

      Récemment, Paul Chandelier aurait promis que le segment compris entre Thury-Harcourt et St-Rémy-sur-Orne serait ouvert en 2016 (comprendre fin 2016)

  • Luc Biétry

    Bonjour à tous,
    comme je l’ai écrit ici :
    http://www.lignecaenflers.sitew.fr/#Voyages_au_pays_des_Passages_a_Niveau.D
    l’itinéraire provisoire de la Vélo Francette entre Thury et Clécy
    est très difficile avec des passages à 13 % (source : Garmin).
    J’insiste : très difficile. Plus d’un cyclos sera surpris.
    2019 !!! C’est trop long.
    L’impression donnée est que rien n’avance en France.
    Sinon je suis partant pour effectuer la Vélo Francettes sens La Rochelle – Caen du dimanche 10 avril au dimanche 17 avril 2016.
    luc.bietry@free.fr
    Bonne route.

    • admin

      Je confirme la difficulté de l’itinéraire provisoire Thury-Clécy et plus particulièrement dans le sens inverse Clécy vers Thury où il y a deux ou trois pentes sévères entre 10 et 15 %. Tout cela est effectivement très long mais, selon nos sources, ce n’est pas seulement une question d’argent. Créer une voie verte pose quelquefois des problèmes de réglementation. Nous avons le cas ici de la V43 mais les mêmes problèmes existent pour l’EV4 (zones humides sensibles, zones Natura 2000, loi sur le littoral …). Nous sommes tous impatients. N’oublions pas quand même que, selon DRC (Départements et Régions Cyclables) ce sont plus de 625 km de véloroutes et voies vertes qui ont été créés en France en 2015 en ne comptant que les itinéraires prévus au SN3V (Schéma National des Véloroutes et Voies Vertes).

  • seb

    c est déjà une bonne nouvelle 😉

  • Emmanuel

    Question pour Jérôme: Est-ce que la passerelle en bois avec virage que j’ai vue dans son reportage possède un revêtement antidérapant? A titre indicatif,
    j’ai chuté sur la voie verte des muraux dans une descente en pente douce avec revêtement bois brut (2 fractures, opération etc )

  • Emmanuel

    celui ci: http://derailleurscaen.net/2014/07/07/jonction-de-la-v43-a-caen/

    il y a aussi un plan incliné bois en construction… il faudra être vigilant sur la qualité du revêtement

    ER

    • admin

      J’ai déjà emprunté la passerelle en virage par temps de pluie et n’ai pas constaté de problème particulier. J’irai voir de plus près si les lames de bois sont équipées d’un anti-dérapant particulier (je n’en ai pas la mémoire).

      • Jérôme

        Il m’est arrivé de glisser sur des passerelles ou plans inclinés en bois, sans conséquence dramatique, mais je suis moi aussi assez réticent à ce type de revêtement. Cela dit, je confirme la réponse d’André-Pierre ci-dessus : j’y suis passé par temps humide plusieurs fois et n’ai rien constaté (mais j’ai quand même été attentif). Je ne sais pas si c’est un revêtement particulier (il y a des rainures, mais peut-être aussi autre chose : il faudrait y regarder de plus près, et interroger les services du conseil départemental)

  • Bob

    La lumière du tunnel du Hom ne s’allume plus quand on y passe (tout du moins, le soir).