Dérailleurs

Cyclistes, brillez !

Pour être vu quand il fait nuit, il faut :

  • une lumière et un catadioptre blancs à l’avant,
  • une lumière et un catadioptre rouges à l’arrière,
  • des systèmes réfléchissants sur les pédales et les rayons,
  • et un gilet jaune hors agglomération ou quand la visibilité est mauvaise.

A vélo, voir et être vu, c’est vital !


A vélo, la lumière c’est la vie ! Cyclistes, pensez à votre sécurité. Ce n’est pas parce que vous voyez que vous êtes vus ! Et pour bien être vus, autant s’équiper correctement, et au minimum être en conformité avec le code de la route. Que dit-il ce code de la route ?

En tout temps et à toute heure du jour, votre vélo doit être équipé de réflecteurs (ou catadioptres) :

  • à l’avant (blanc),
  • à l’arrière (rouge),
  • sur les roues et sur les pédales (orange).

La nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante,

  • un feu de position à l’avant (émettant une lumière fixe jaune ou blanche),
  • un feu de position à l’arrière (émettant une lumière fixe rouge),
  • hors agglomération, un gilet de sécurité haute visibilité.

Pour une meilleure sécurité. Si le code de la route dit le minimum, voici quelques conseils pour une meilleure sécurité :

  1. Ne vous habillez pas en « ninja » et portez des vêtements clairs ou réfléchissants.
  2. Si vous avez le choix, préférez un éclairage fixe, alimenté par une dynamo et mieux encore une dynamo incluse dans le moyeu de la roue avant.
  3. Si vous avez opté pour la dynamo, assurez-vous que le feu rouge arrière reste allumé même à l’arrêt.
  4. Vous pouvez également vous équiper de pneus à bande latérale réfléchissante.
  5. Enfin, théoriquement, les feux clignotants sont interdits … mais on voit mal la police vous verbaliser pour avoir pris trop de précautions.

La réglementation doit évoluer. Depuis plusieurs années, la FUB demande la révision et l’actualisation de la réglementation nationale d’éclairage des vélos, pour offrir une meilleure sécurité aux cyclistes. La FUB propose notamment plusieurs évolutions :

  • une fonction « feu de position » à l’arrière pour maintenir la visibilité d’un vélo à l’arrêt (obligatoire en Allemagne, alors qu’en France ce n’est qu’une option, même pas une préconisation),
  • un système de feux clignotants à l’arrière, plus visibles qu’un simple feu rouge fixe (autorisé en Grande Bretagne mais interdit en France),
  • les flans de pneumatiques pourvus d’une bande réfléchissante (pas encore obligatoires dans l’hexagone),
  • de manière générale, des éclairages de qualité dès la fabrication du vélo, notamment
    par dynamo fixe.

Dérailleurs n’a pas la prétention d’être exhaustif sur le sujet, d’autres l’ont fait avant nous et bien mieux que nous. Si vous souhaitez plus de détails sur la règlementation, les différents types d’éclairage, le matériel …

Voir le dossier de la FUB.

La Campagne « Cyclistes, brillez »

Télécharger le dossier complet, 15 pages

Télécharger le dépliant « Cyclistes, brillez »

Voir le dossier de l’association VeloBuc.

Etre visible – premier geste de sécurité