Dérailleurs

La Vélo Francette – étape 4

Mercredi 13/04 : Montreuil-Bellay – Angers (82 km). 

Nous ne l’avions pas remarqué hier après-midi mais aujourd’hui c’est évident : nous sommes dans la vigne. Par de petites routes agréables qui suivent la vallée du Thouet, nous arrivons rapidement à Saumur où la voie verte nous amène pratiquement sur le parking d’un centre commercial propice au ravitaillement.

Ce matin nous sommes dans les vignes.

Nous voilà maintenant au bord de la Loire que nous suivons sur sa rive gauche. La majesté de ce fleuve et des bâtisses qui le bordent sont comme une récompense aux efforts fournis depuis le départ. Petite entorse à la Vélo Francette, nous nous refusons à quitter les bords de Loire à Cunault pour monter au lac de Joreau et préférons rester au bord du fleuve. A Saint-Rémy-La-Varenne, une aire de pique-nique généreuse nous propose ses tables et ses bancs bien confortables. La pause se terminera pour certains par une petite sieste.

La Loire enfin …

La majesté du fleuve …

… et des bâtisses qui le bordent

Nous préférons rester au bord du fleuve

Pique nique grand confort

Le soleil bien présent depuis le matin fait place à un ciel couvert. A Saint-Mathurin, nous changeons de rive et suivons à distance la rive droite de la Loire par de petites routes qui changent de direction tous les 500 mètres. Arrivés à La Daguenière deux options s’offrent à nous pour rejoindre Angers. L’une est directe par l’intérieur. Nous avons choisi l’autre alternative qui suit la Loire jusqu’à sa confluence avec La Maine (à Bouchemaine) et remonte cette même rivière jusqu’à Angers. Le temps se couvre de plus en plus et le cheminement sur les levées de la Loire ne nous permet plus de nous abriter du vent. Brigitte et Ginette qui viennent à notre rencontre depuis Angers nous signalent que le chemin est inondé aux environs de Sainte-Gemmes. Nous faisons jonction juste après Les Ponts-de-Cé et elles vont nous guider sur un itinéraire alternatif qui nous fera contourner la zone inondée. Le reste du parcours est magnifique … mais que d’eau, que d’eau. Notre chemin est comme un long ruban entre deux étendues d’eau. Visiblement, la Maine a largement débordé. La pluie menace mais les premières gouttes nous surprendront seulement en franchissant les grilles de l’Hostellerie du Bon Pasteur, un hébergement labellisé Accueil Vélo, tenu par une congrégation religieuse et se trouvant à 100 m de la véloroute.

Franchissement de La Loire au pont de St Mathurin

En bord de Loire près de Sainte-Gemmes

Que d’eau, que d’eau le long de La Maine

Très bon accueil à l’Hostellerie du Bon Pasteur

Etape suivante.