Dérailleurs

La Vélo Francette – étape 5

Jeudi 14/04 : Angers – Laval (98 km).

Ce devait être la plus agréable des étapes, 86 km bien roulants et tranquilles sur le chemin de halage de la Mayenne. Commencée à 8h45, cette 5ème étape Angers-Laval se terminera 10 heures plus tard au terme de 98 km que certains qualifieront d’étape de « guerriers ». Le départ d’Angers le long de la Maine commence mal, très mal. Les récentes pluies et inondations ont rendu la piste très boueuse et par endroits impraticable. Les vélos se chargent de boue jusqu’à en bloquer la roue arrière.

… piste très boueuse et par endroits impraticable.

Heureusement les choses s’arrangent un peu jusqu’à la pause de midi. Hélas, la pluie se met à tomber. Pour déjeuner, nous nous réfugions sous une tente équipée de tables et de bancs appartenant à un centre de loisirs quasi désert.

… nous nous réfugions sous une tente …

Une pluie fine tombe une bonne partie de l’après-midi rendant la piste très collante et peu roulante. Cette fois, ce sont les mécaniques qui se chargent de sable et font entendre de sinistres grincements. Comme si cela ne suffisait pas, le site de la Vélo Francette indique 24 km entre Le Lion d’Angers et Chateau-Gontier alors que nous en mesurons 34 (confirmé par le guide de la Vélo Francette paru depuis). A l’arrivée à l’Auberge de Jeunesse de Laval, les vélos et les bagages sont dans un état difficile à décrire. Ils passent à la douche avant leurs pilotes. Malgré la fatigue, le groupe reste très uni. Au repas ce soir, la bonne ambiance des derniers jours est retombée d’un cran … c’est bien compréhensible. Une bonne nuit là dessus et demain sera un autre jour. Autre anecdote du jour : Christine ayant oublié son sac à dos à une écluse sera contrainte de faire 20 km de plus pour le récupérer, aidée en cela par Patrick. Ils arriveront tous les deux à Laval cinq minutes avant la fermeture du self.

… une piste très collante et peu roulante …

… les vélos et les bagages sont dans un état difficile à décrire.

Etape suivante.