Dérailleurs

Port du casque obligatoire …

Le port du casque devient obligatoire pour les piétons seniors de plus de 75 ans.

Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité Routière, en a fait l’annonce aujourd’hui samedi 1er avril lors d’un point presse. Cette mesure vise à endiguer la mortalité des piétons seniors dans nos villes.

Retour sur les chiffres. Sur les 3.469 personnes tuées sur les routes en 2016, 540 étaient des piétons, selon les chiffres provisoires de l’Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR). Cela représente une hausse de 15% par rapport à 2015. Parmi les victimes à pied, 49% étaient âgées de plus de 65 ans en 2015 selon l’ONISR, et plus d’une sur trois de plus de 75 ans, alors que cette dernière tranche d’âge ne représente que 9% de la population. Par ailleurs, 87% des piétons de plus de 75 ans tués sur les routes le sont en ville, la plupart du temps en traversant la rue.

La mesure. Si l’on ne tient compte que des personnes âgées de plus de 75 ans, ce sont 180 morts que nous avons à déplorer chaque année parmi cette catégorie de piétons (ou « décès anticipés » dans la langue technocratique). La Sécurité Routière ayant déjà imposé récemment le port du casque pour les cyclistes de moins de 12 ans (rappelons qu’un enfant de moins de 12 ans à vélo a été tué en 2015 – source ONISR), elle ne pouvait donc pas faire moins pour nos 180 seniors. D’où cette mesure visant les piétons de plus de 75 ans qui devront donc porter désormais un casque lors de leurs déplacements pédestres. Le décret d’application relatif à cette obligation devrait paraître incessamment au Journal Officiel et un délai de 3 mois est prévu pour que chaque famille puisse s’équiper correctement. Tout manquement à cette nouvelle réglementation sera sanctionné par une amende de quatrième classe (90 euros). Si cette mesure prouve son efficacité, elle pourrait être étendue dans les années à venir à l’ensemble des piétons.

Pour aller plus loin. Bon, direz-vous, j’ai failli me faire prendre à ce canular de 1er avril et ce n’est pas demain qu’on imposera le port du casque aux piétons. Sachez toutefois que les chiffres utilisés dans cet article sont réels et issus directement des données fournies par l’ONISR (voir nos sources ci-dessous). Pourquoi donc faire porter le chapeau (le casque) aux cyclistes qui ne représentent que 4% de la mortalité sur nos routes ? Parce que le casque ne protège que peu ou pas de l’accident mortel mais protège plutôt des traumatismes crâniens et de leurs séquelles. Mais alors, quelles sont les causes principales des traumatismes crâniens à l’entrée des services d’urgence ? Difficile de trouver des statistiques très précises sur le net mais plusieurs sources s’accordent autour de ce classement : la voiture, les loisirs et accidents domestiques, la moto, les accidents du travail, les actes criminels, le vélo, la marche. Et si donc on prenait les choses dans l’ordre ?

Sources ONISR.

Bilan définitif de l’accidentalité routière 2015.
Bilan définitif 2015 (PDF)
Bila provisoire 2016 (PDF)

Laisser un commentaire