Dérailleurs

Prochainement …

 

 

 gravage_fête_assoc_2017

Promenade dominicale (Caen)

Prochaine sortie le 10 novembre.

Marquage Bicycode

A Caen, le 7 décembre 2019.

Lu dans la presse locale (autres articles disponibles en bas de page)

Lu sur le web (autres articles disponibles en bas de page)

Ayez le sens de l’humour… (autres articles disponibles en bas de page)

Lire la suite »

Semaine internationale de la mobilité

Dérailleurs Bayeux, antenne de Caen, propose un programme riche d’activités à l’occasion de la Semaine internationale de la mobilité :

  • jeudi 19 septembre à 19 h à l’espace St Patrice : « Oser voyager à vélo« , soirée animée avec film, rencontres et apéro partagé.
  • vendredi 20 septembre de 9 à 14 heures : « Parking Day » ; Venez à notre rencontre en centre ville où une place de stationnement se transformera pour accueillir les cyclistes,
  • samedi 21 septembre, en matinée : sur la place St Patrice, »Marquer le vélo contre le vol » avec le marquage Bicycode, gratuit. Venez avec votre vélo et une pièce d’identité.
  • samedi 21 septembre à 14 heures : sur le parvis de l’église St-Exupère, « Manifestation festive à vélo« . Une « marche » à vélo en ville afin d’attirer l’attention sur le besoin de changer nos habitudes pour préserver le climat.

Voici le lien : http://derailleurscaen.net/WordPress3/wp-content/uploads/2019/09/Programme-mobilitéAMB_BX.pdf

Contact : Dérailleurs, antenne de Bayeux – 60 Rue Saint Patrice, BAYEUX
Téléphone : 06 15 13 06 27       Email: derailleurs.bayeux@laposte.net

Lancement du baromètre des villes cyclables 2019

A la rentrée 2019, la Fédération Française des Usagers de la Bicyclette (FUB) lance la seconde édition de l’enquête intitulée :

« baromètre des villes cyclables 2019 ».

Le baromètre reflète la cyclabilité des villes françaises en créant de la « science cyclable » à partir de l’expression du ressenti des usagers du vélo. Cette seconde édition fournira des analyses comparatives fines sur l’évolution des différents indicateurs entre 2017 et 2019 au sein de votre ville.

L’enquête sera disponible du 9 septembre au 30 novembre 2019 sur http://barometre.parlons-velo.fr/

Elle est l’occasion d’exprimer votre propre ressenti et de révéler les problèmes ou satisfactions de vos parcours à vélo.

Train + vélo : ça déraille

CycloTransEurope en appelle à Elisabeth Borne
CycloTransEurope a été alerté durant tout cet été par des cyclistes contraints à renoncer à leur voyage en train du fait d’emplacements vélos insuffisants ou inexistants dans les trains, certains ayant été descendus de force, parfois par un recours à la police alors qu’ils étaient en règle.
Cette situation chaotique  a été créée par la politique anti-cyclistes de la la SNCF entraînant déception des vacanciers, parfois avec enfants privés de leurs voyages, et des retards des trains affectant tout les voyageurs.
Face à cette situation déplorable,  CycloTransEurope écrit à Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, tutelle de la SNCF, pour lui demander d’intervenir auprès de l’entreprise ferroviaire  pour qu’elle prenne des mesures urgentes pour accueillir les cyclistes correctement dans ses trains et à renoncer aux mesures répressives.

La politique anti-cyclistes de la SNCF
Première compagnie ferroviaire mondiale à autoriser l’emport des vélos dans ses trains à grande vitesse, la SNCF a depuis démantelé cette offre
dans les TGV. Elle a supprimé, sans concertation, les quatre emplacements vélos des TGV Grand Est. Ceux-ci sont de moins en moins nombreux sur les TGV Nord. Ils ont été réduits de quatre à deux places dans les TGV Atlantique. Il n’y en a plus sur le sud-est. Les TGV internationaux n’acceptent pas les vélos qu’il s’agisse des Thalys (vers la Belgique, l’Allemagne, les Pays-Bas), les Lyria (vers la Suisse), les trains opérés conjointement par la SNCF et la RENFE vers l’Espagne. C’est aussi le cas vers l’Italie. La disparition des trains de nuit (sauf deux trains) a a aggravé les difficultés des cyclistes.
Ces restrictions se sont heurtées cet été à l’essor de la pratique du vélo et, tout particulièrement du vélotourisme grâce au développement des véloroutes, provoquant cette crise pénalisante tant pour les cyclistes que pour les agents de la SNCF qui doivent gérer l’impréparation de leurs dirigeants.

Des conditions de voyage gravement détériorées
Les cyclistes sont donc contraints à se reporter en masse sur les TER et les Intercités quand ils ne préfèrent pas la voiture (pourtant moins pratique pour les itinérants). Au lieu d’un TGV direct, ils doivent emprunter plusieurs TER. Les correspondances dans les gares sont souvent sans ascenseur, la manutention des vélos chargés dans les escaliers est pénible et même impossible pour de nombreux voyageurs. Les temps de parcours sont doublés voire triplés. Par exemple, il est impossible de relier en train avec un vélo Marseille à Quimper en une seule journée. Nous sommes en 2019 !

Des règles confuses et changeantes
La confusion générée par les règles multiples et changeantes sur l’emport des vélos dans les trains Intercités ou ex-trains Intercités ont placé des voyageurs dans l’incertitude. Certains de ces trains embarquent les vélos gratuitement (Paris-Maubeuge), d’autres pour un tarif de 5 € sans réservation (Nantes-Lyon), enfin encore d’autres sont à 10 € avec réservation obligatoire (Paris-Clermont-Ferrand). Ce fouillis tarifaire est incompréhensible pour la clientèle et est la cause de conflits entre les clients et les contrôleurs.

CycloTransEurope écrit à Elisabeth Borne pour qu’elle mette fin à ces situations injustes subies par les cyclistes
En tant que tutelle de la SNCF, nous attendons qu’elle intervienne auprès de la compagnie ferroviaire pour mettre fin à ces situations injustes subies par les cyclistes afin que leur soient proposées des conditions de transports confortables, garanties et non conflictuelles. La SNCF doit prendre des mesures urgentes pour accueillir les cyclistes correctement et renoncer aux mesures répressives.

Des emplacements vélos dans tous les trains
Au delà cette démarche pressante, la résolution de cette situation passe par des emplacements vélos dans tous les trains et donc le soutien du gouvernement français au texte voté par le parlement européen prévoyant huit places vélos dans tous les trains. Le vélo est une chance pour le train.

 

http://eurovelo3.fr/cte/objectifs-cte/

Bougy/ Evrecy : ils lancent une pétition pour une piste cyclable

Image-1

Guide des aménagements cyclables

Qu’est-ce qui fait la cyclabilité d’une rue ou d’un carrefour ?
Comment rendre une ville cyclable pour le plus grand nombre ?
Quelles sont les bonnes et les mauvaises pratiques pour concevoir et réaliser des aménagements cyclables de qualité ?

Découvrez le Guide des aménagements cyclables, conçu et édité par Paris en Selle.
144 pages. 20 €. Disponible en septembre 2019.

https://parisenselle.fr/guide-amenagements-cyclables-paris-en-selle/

« A pied, à vélo bien dans ma ville » : Rencontre à DIJON en septembre 2019

« A pied, à vélo bien dans ma ville » : Rencontre à DIJON les 17 et 18 septembre 2019

Les associations EVAD et Rue de l’Avenir, la MSH de l’Université de Bourgogne et Dijon Métropole organisent en collaboration avec l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne Franche Comté (ARS), l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (ONAPS) et le CEREMA, deux journées à la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon sur le thème « A pied, à vélo, bien dans ma ville » les 17 et 18 septembre 2019.

Cette rencontre vise à dresser un état des lieux concernant les modes de déplacements et le bien-être en ville, à partir de visites de sites et d’exemples pris dans les métropoles de Dijon, Grenoble et Lille.

Objectifs : comprendre les conditions préalables à remplir et les mesures d’accompagnement à mettre en œuvre pour rendre efficace une approche privilégiant les modes actifs ou collectifs.

Vous trouverez le lien utile pour le programme définitif et les inscriptions ci dessous:
http://www.evad-dijon.fr/spip.php?article1761&id_evenement=896