Dérailleurs

Prochainement …

 gravage_fête_assoc_2017

Promenade dominicale

Promenade nocturne
vendredi 14 décembre, à 18 h à la Maison du Vélo

Marquage Bicycode
8 décembre.

Lu dans la presse locale

Lu sur le web

 

Promenade dominicale mensuelle

Ce sera une promenade nocturne pour ce mois de décembre 2018.

Exception à l’habitude : ce rendez-vous aura lieu un vendredi (voir ci-dessous « Promenade nocturne).

Voici les consignes générales :

  • Le départ a lieu à l’heure indiquée. Soyez prévoyants.
  • Les enfants sont placés sous la responsabilité de leurs parents.
  • Les vélos sont en bon état, pneus gonflés, freins efficaces.
  • Vous prenez des vêtements adaptés aux conditions météorologiques.
  • Vous pouvez emporter de quoi grignoter et boire pour vous hydrater si besoin.
  • Port du casque : obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans, conseillé pour les autres participants.
 

Promenade nocturne

« Cyclistes, brillez !« , être vu et bien voir. En automne et en hiver, les cyclistes sans éclairage ni accessoire sont particulièrement vulnérables.

Aussi, Dérailleurs propose un parcours sur des voies peu ou pas éclairées afin  de tester son propre équipement, comparer avec d’autres ou de comprendre l’importance de s’équiper.

Rendez-vous le vendredi 14 décembre à 18 h à la Maison du Vélo à Caen.

Mêmes consignes générales que lors des promenades dominicales.

Marquage Fête associations 2017

Marquage Bicycode.

  • samedi 8 décembre 2018 à Louvigny, salle Yannick Noah, de 14 h 30 à 17 heures. Pas de marquage à la Maison du Vélo ce jour-là.

Pour pouvoir faire marquer votre vélo, présentez-vous avec une preuve d’achat ou une pièce d’identité … et votre vélo, bien sûr ! Le marquage Bicycode est une opération soutenue par le Conseil Départemental du Calvados, réalisé par des bénévoles.

Attention : concernant le marquage des VAE (vélo à assistance électrique), vous voudrez bien amener également le certificat de conformité qui vous a été remis par votre vendeur.

Nota : les vélos en carbone et en titane ne peuvent pas être gravés.

Lu dans la presse locale

Lu sur le web

France Info : positions de la FUB sur le mouvement du 17 novembre 2018

Extrait de l »émission du 16 novembre 2018 :

Le Premier ministre l’a admis dans un tweet:

« L’État a placé les Français dans une situation de dépendance à une énergie à la fois chère, étrangère et polluante. »

On est d’accord sur ces 3 points : la France a une addiction à la voiture et aux énergies fossiles, cette addiction pollue, elle participe au déficit commercial et au déficit en activité physique.

L’idée de la FUB n’est absolument pas de faire culpabiliser les citoyens qui subissent en réalité les conséquences de 70 années de choix calamiteux d’aménagement du territoire.

Le résultat, c’est qu’en  terme de vélo, au niveau européen, la France pointe au 25e rang sur 27.

Personne ne dit que tout le monde a vocation à faire chaque déplacement à vélo. Néanmoins les chiffres sont formels, 75% des déplacements quotidiens font moins de 8 kilomètres, c’est à peine 25 minutes à vélo. Mais il y a un grave problème d’infrastructures, en clair, on risque le vol du vélo ou l’accident de la route.

Vous me direz « admettons en ville, mais à la campagne on fait comment ».

On le sait peu, mais même dans le milieu rural 10% des gens n’ont pas de voiture.

Alors pourquoi ne pas faire comme en Allemagne et ne pas faire des espaces piétons-cyclistes le long des nationales ? On pourrait financer cela avec une partie de la manne de la taxe carbone.

Plus généralement si la hausse actuelle des prix des carburants fait effectivement mal au portefeuille de nombreux citoyens qui se considèrent – souvent et à juste titre – comme peu fortunés, leur mécontement ne doit pas occulter des problèmes plus graves :  les 12 millions de personnes qui peinent quotidiennement à se déplacer, même au prix habituel du gazole, et notamment tous les demandeurs d’emploi contraints de refuser un travail faute de moyen de transport pour y accéder.

Nous demandons que la taxe carbone, qui est une bonne mesure, servent intégralement à développer les alternatives :

–        le covoiturage, y compris accessible aux personnes exclues du numérique, grâce à des services téléphoniques par exemple

–        les pistes cyclables, qui pourraient notamment mener aux arrêts de transport en commun

–        car en zone moyennement ou peu denses, il est difficile de mettre en place du transport en commun, mais si d’aventure les 2-3 premiers kilomètres sont effectués à vélo, ça fait du bien pour la santé des gens et en plus cela permet de mieux remplir les cars, qui aujourd’hui sont bien souvent vides.

– il faut aussi au minimum 200 000 places de stationnement vélo sécurisé dans les 3000 gares de France

Certains diront que c’est une solution reservée aux jeunes. La FUB assistais jeudi à un colloque qui présentait l’étude wimoov sur la mobilité des séniors. Ce qui est frappant c’est que plus on fait du vélo, plus on reste en bonne santé, et du coup plus longtemps on peut continuer à conduire sa voiture en toute sécurité.

Il n’y a donc pas d’un côté des automobilistes en colère et de l’autre des cyclistes qui se moquent d’eux en contre-manifestant le 17 novembre.

Le gouvernement a annoncé un plan national vélo mi-septembre, ce n’est pas pour faire plaisir aux cyclistes. C’est bien pour que plus de gens puissent passer à la « solution vélo ».

On attend évidemment que les collectivités se saisissent de ce plan. La semaine prochaine, pour le congrès des maires, nous avons préparé un guide « plan vélo mode d’emploi » pour les aider à identifier les bons leviers et trouver des financements.

Avis à tous ceux qui souhaitent lever le nez du guidon …..

« Voie verte et patrimoine industriel de Ouistreham à Domfront« 

Pierre Coftier, chercheur en histoire sociale, et Alain Leménorel, agrégé d’histoire, auteurs de plusieurs ouvrages de référence sur l’histoire ouvrière et le patrimoine industriel normand, présentent leur nouvel ouvrage, illustré par Sarah Fouquet, dessinatrice, diplômée de l’ENSAD :

« De l’embouchure de l’Orne jusqu’aux confins du bocage normand, le travail des hommes a suivi cette grande coulée verte naturelle pour en faire une source d’énergie et une voie de communication. La confrontation durant plusieurs siècles de la nature et de l’industrie a laissé des traces parfois grandioses, parfois à peine perceptibles. »

Parution le 8 décembre 2018, souscription de 18 €.

https://www.cahiersdutemps.fr/voie-verte-et-patrimoine-industriel-de-ouistreham-a-domfront-f442091.html

Soumont-St-Quentin, création d’une voie douce

Les travaux concernant la liaison douce entre le bourg de Soumont-St-Quentin et l’entrée du bourg de Potigny le long de la RD 91a sont annoncés dans la presse locale :

OF Soumont-St-Quentin à Potigny, voie douce

Ouest-France : création d’une voie douce

 

A voir absolument : Pontevedra

Vous rêvez d’un monde meilleur mais sans illusion… regardez jusqu’au bout cette video ! Encore sceptique ?

Pontevedra, la ville où on respire !

Bayeux, marquage au Forum des associations le 8 septembre 2018

Bayeux, forum associations 2018

marquage Bicycode à St-Contest

bicycode à St-Contest