Dérailleurs

Mont Saint Michel : succès de la Convergence

Dimanche 5 juin, des représentants de Dérailleurs ont participé à la 2ème Convergence du Mont Saint Michel. L’occasion pour nous d’affirmer notre solidarité avec le combat que mène l’Association Vélocité d’Avranches pour le maintien de l’accès des vélos au Mont Saint Michel, et de leur remettre les 550 signatures de la pétition électronique ainsi que les 70 signatures papier enregistrées pendant la Fête du vélo. Un grand merci à tous les pétitionnaires. Selon Jean-Michel Blanchet, président de Vélocité, « la Convergence vélo au Mont Saint Michel  est un réel succès, notamment en raison de son excellente couverture médiatique. Vous trouverez ci-dessous deux dépêches de l’AFP. Grâce à elles, on cause aujourd’hui de la Convergence dans la Saône-et-Loire … et demain à Paris ».

La dépêche AFP du 31 mai 2011.

La dépêche AFP du 5 juin 2011.

Le reportage de France 3 Basse-Normandie.

Toujours selon Jean-Michel Blanchet, « Il est indéniable que le point de vue de Vélocité, quant à la question de l’accès vélo du Mont-Saint-Michel, est maintenant clairement connu. Et il n’est pas arbitraire !
Il est il aussi clair, ce que démontre le nombre de participants à la Convergence, que la décision du Syndicat mixte d’interdire annuellement l’accès vélo du Mont soulève une franche opposition.
Nous allons maintenant solliciter un rendez-vous avec Monsieur Laurent Beauvais et les acteurs politiques et associatifs concernés par la question du vélo au Mont. Nous ne doutons pas que le Président de la Région de Basse-Normandie viendra à considérer que l’interdiction annuelle du vélo au Mont est insoutenable politiquement.  »

Le reportage « in-vivo » de Dérailleurs.

Au delà de ce que vous avez pu lire ici et là dans la presse, vous trouverez ci-dessous le reportage de Dérailleurs sur cette manifestation vue de l’intérieur.

Une éclaircie qui vient à point. Il fallait une bonne dose d’optimisme en ce dimanche matin pour quitter son lit de bonne heure, se rendre dans la baie du Mont Saint Michel et y participer à une manifestation cycliste. Après plusieurs semaines sans pluie, voilà qu’elle s’était mise à tomber en orage toute la nuit et à 6H30 la température ne dépassait pas 7°. C’est également sous une pluie battante que s’est déroulé le trajet sur l’autoroute A84 et le plafond était si bas que par moments nous roulions à 80 km/h par manque de visibilité. Mais ce bon Saint Michel avait quand même arrangé les choses car à notre arrivée à Avranches, un des points de départ de la Convergence, l’eau du ciel s’est subitement tarie, laissant place à un temps maussade mais sec.

Avranches : un des six points de départ. Peu de monde au rendez-vous à la gare SNCF d’Avranches. Notre groupe d’une trentaine de cyclistes se met en route vers 9H00 et commence sa progression à faible allure vers le Mont. A Pontaubault, nous sommes attendus par un groupe de même importance et c’est forts d’une soixantaine de participants que nous arrivons à 11H00 à Pontorson puis par la voie verte à Beauvoir, haut lieu de ralliement de la Convergence.

Le Village de la Convergence. Sur une pelouse, entre la voie verte et le Couesnon, de nombreux cyclistes sont déjà rassemblés, vaquant à différentes occupations entre les stands d’information et la buvette. Ce type d’événement est souvent l’occasion de retrouvailles ou de nouvelles rencontres. A titre personnel, nous avons pu revoir une famille de la région parisienne qui avait participé avec nous à la randonnée Paris-Berlin de l’été dernier. Nous avons également rencontré un couple de tandemistes, adhérents de Dérailleurs, dont nous avions fait connaissance la semaine précédente à la Fête du vélo. Alors que des groupes de cyclistes continuent d’arriver, provenant des différents points de départ de la Convergence, Jean-Michel Blanchet, Président de Vélocité, présente le déroulement de la manifestation à venir tel qu’il a été convenu avec les autorités ainsi que les consignes de sécurité.

La grande manifestation. Vers midi, c’est le départ. Entre 400 et 500 cyclistes commencent à rouler à faible allure vers le Mont en empruntant la la voie verte. Au débouché sur la digue, la gendarmerie est à pied d’œuvre afin d’assurer la sécurité de la manifestation. Le défilé progresse vers le Mont dans un joyeux brouhaha de conversations, de slogans et de concert de trompes et de sonnettes. Arrivés au niveau de l’entrée des parkings, nous mettons tous pied à terre et avançons pendant une centaine de mètres à côté de nos vélos. Ce geste symbolique, voulu par Vélocité, est là pour rappeler aux autorités qu’il est facile de contourner légalement le prochain arrêté municipal interdisant l’accès des cyclistes au Mont Saint Michel. En effet, au sens du Code de la Route, un cycliste tenant son vélo à la main est considéré comme un piéton.

La municipalité du Mont et le respect des cyclistes. Nous nous remettons très vite en selle pour parcourir le dernier tronçon. Arrivés au pied du Mont, une surprise nous attend. Alors qu’une semaine auparavant nous devions nous rassembler sur un parking mis à notre disposition, la mairie du Mont Saint Michel a informé Vélocité quelques heures avant la manifestation que ce n’était plus possible (occuper un parking représente un « manque à gagner » pour les finances du Mont !!) C’est donc les pieds dans la tangue, entre parking et remparts, que nous nous rassemblons pour écouter le discours de Jean Michel Blanchet, ponctué par des huées visant tous ensembles, la Région Basse Normandie, le Syndicat Mixte ainsi que la Ville du Mont Saint Michel.

Une décision arbitraire et incompréhensible. Ce qui ressort de ce dossier c’est l’incompréhension. Impossible pour les cyclistes de connaître la véritable raison de cette interdiction. Les éventuels conflits piétons-cyclistes pointés par certains ne tiennent pas la route. Le rapport technique d’AlterModal commandé par le Syndicat Mixte est clair et pointe quelques jours de très grande affluence comme le 15 août. Alors pourquoi une interdiction d’accès à l’année ? Et que penser de la position de la Région qui veut promouvoir le tourisme à vélo sauf au Mont Saint Michel, symbole touristique de cette même Région ? Mais la résolution des cyclistes présents est grande et Vélocité menace de recourir au tribunal administratif pour faire invalider un tel arrêté d’interdiction.

Fin de l’éclaircie. Après ce discours, le cortège rejoint Beauvoir. Place au pique nique pour les participants et retour ensuite vers notre point de départ, Avranches, a un rythme plus soutenu car le temps se dégrade. Comme à l’aller, la pluie nous accompagnera sur le trajet retour. Notre optimisme nous a donné raison et donne encore plus de sens à ce dicton à caractère maritime : « Qui écoute trop la météo, passe sa vie au bistrot ! » A l’année prochaine pour la 3ème Convergence où, comme le dit Vélocité, « nous fêterons alors la reconnaissance des attentes des différents usagers du vélo ».

 

Le Village de la Convergence ...


Tout le monde à pied ...


Arrivée au Mont ...


Les pieds dans la tangue ...


Jean-Michel Blanchet, président de Vélocité ...

Les commentaires sont clos