Dérailleurs

Qui a peur d’un DSC rue Guy de Maupassant ??

Depuis peu, la rue Guy de Maupassant comme 75 autres rues de Caen est passée en double-sens cyclable ceci dans le cadre de travaux visant à faciliter l’accès des vélos aux établissements scolaires. Ceci n’a pas l’air de plaire à tout le monde car des inscriptions hostiles ont été peintes rue Guy de Maupassant. On peut y lire plusieurs slogans anti-vélos comme  : « Non au n’importe quoi ! Non à la vélorution ! Halte à la vélogestion ! Vélo à contre sens cela n’a pas de sens ! Non à la vélogestion ! » Voir l’article de nos amis du Collectif Vélorution qui ont dévoilé l’affaire. Voir également le tract que va diffuser Dérailleurs aux riverains. Voir le tract.

5 commentaires sur Qui a peur d’un DSC rue Guy de Maupassant ??

  • J’ai vu ses inscriptions qui ont étaient nettoyées dès le lendemain. Cela m’a choqué qu’on s’en prenne aux cyclistes. Même si c’est vrai, ces bandes peintes à contre sens, c’est vraiment n’importe quoi. Ceux qui ont conçu cela ne font pas de vélo. C’est un parcours d’assassins. Et des morts, il y en aura. Je vois au moins deux difficultés : – les mentalités indécrottables de conformisme paresseux ; – l’inculture cyclo à Caen. Tous les jours, j’y suis confronté. Et quand on sait que le commissariat de mon quartier est passé de 12 à 4 agents de police. Que pour toute l’agglomération, il y a trois voitures de police qui patrouille, les automobilistes ont bien raison d’être tout puissant. Ils attendent une réponse et personne ne leur donne. Une fois, bloqué à vélo par une voiture garée sur « ma » piste, je me suis mis ostensiblement à lire mon journal en attendant le conducteur parti au café. Pensez-vous que ça ai changé quoi que ce soit dans ces certitudes ? Il n’y a que la verbalisation massive et élevée dans son montant qui peut changer le rapport de force. Làs, nous sommes des latins, sales, fainéants, incompétents et atteint du syndrome de Korsakoff. C’est un fait. Un constat journalistique parfaitement objectif (j’ai ma carte n°73 036).

  • J’ai honte de mes fautes (ses pour ces, étaient pour été, et j’en passe !) mais pas moyen de corriger. Trop tard ! Aaaaaahhhhhhhhh :-)

  • André-Pierre

    Je ne suis pas d’accord avec les commentaires sur cette rue Guy de Maupassant. N’oublions pas que cette rue qui fait 100 mètres de long est pourvue d’une limitation à 30 km/h et de coussins berlinois à l’entrée et à la sortie. De même, l’entrée et la sortie des cyclistes a été traitée spécifiquement. Reste la partie intermédiaire longue d’une soixantaine de mètres. Ce n’est pas très large mais pas moins que rue Demolombes par exemple. De plus, le moment où cyclistes et voitures ont le plus de chances de se croiser doit être l’heure de début et de fin des cours. Je suppose qu’à cette heure les voitures circulent encore moins vite que les 30 km/h. Je ne suis donc pas d’accord avec les assassinats et les morts programmés. On dit cela depuis le début de l’aménagement des DSC.

    Le seul gros défaut de cet aménagement est le positionnement du stationnement. Un véhicule quittant son emplacement n’a aucune chance de voir un cycliste arriver surtout si devant lui se trouve un véhicule opaque, genre camionnette ou voiture de gangster avec vitres noires. J’en ai malheureusement l’expérience tous les jours dans ma rue (mais aucun accident depuis maintenant 5 ans au moins, tout le monde y fait attention). L’idéal n’aurait-il pas été de positionner le stationnement de l’autre côté ?

  • Jérôme

    Il n’y a jamais de « bandes peintes à contre sens », comme le dit Oncle Charly, car il n’y a pas de sens de circulation qui serait « contre nature ». Dans une rue, on a besoin d’aller dans tous les sens. Pour des questions pratiques de gestion des flux et du stationnement automobiles, on a parfois décrété un « sens unique » applicable aux véhicules. Celui-ci a pour objectif de permettre aux automobilistes de circuler plus facilement (pas de croisement difficile dans une rue étroite) et donc plus rapidement, ou de se garer (une voiture passant l’essentiel de son temps à l’arrêt, le stationnement des véhicules est LE problème n°1 de la gestion de la circulation en ville). Ce faisant, on a « oublié » les besoins des cyclistes. On revient progressivement sur cet oubli, et c’est tant mieux, en supprimant les « sens interdits ». Toutes les rues ont vocation à être à « double sens ». On n’imaginerait pas interdire la circulation des piétons dans un sens et les obliger à faire le tour du quartier pour revenir de la boulangerie parce qu’on a diminué la largeur du trottoir pour élargir la chaussée à la dimension d’une automobile. Malheureusement pour leurs utilisateurs, les voitures ne sont pas toujours adaptées à la ville et ne peuvent manoeuvrer aussi aisément qu’un vélo, ou se faire aussi petites qu’une grenouille. Aussi doit-on dans certains cas maintenir une obligation de circulation à sens unique pour les voitures. C’est donc les voitures qui ne sont parfois autorisées qu' »à contresens » de la circulation générale. Ce sont bien les voitures qui arrivent désormais face à certains vélos, et non l’inverse ! En d’autres termes : il ne s’agit pas d’autoriser les vélos à rouler « à l’envers », mais bel et bien de supprimer le sens interdit, sauf pour les voitures. Ce n’est pas moi qui le dit mais le code de la route. D’autre part, les gestionnaires de voirie n’étant pas des adeptes de la vélorution totale, ils ménagent les susceptibilités en conservant des places de stationnement. Si la rue Guy de Maupassant n’est pas assez large pour permettre une circulation apaisée en l’état, il serait possible de l’aménager en zone de rencontre, avec priorité absolue aux piétons et cyclistes (dans les deux sens), ou de l’interdire aux voitures de plus de 1,50 m. de large, ou de supprimer le stationnement pour permettre des croisements sans ralentir. Dans ce dernier cas, elle pourrait peut-être même être ouverte à la circulation des voitures dans les deux sens !

  • Bonsoir,
    Je ne suis pas d’accord avec Oncle Charly, à Paris il y a des rues très étroites à contre-sens, en zone 30 ou pas, à ce jour l’accendidentologie n’y est pas plus importante qu’ailleurs. Pas d’accident mortel depuis le 1/7/2010 (c’est le jour anniversaire !). Même si les automobilistes sont « indécrottables » (pas tous heureusement) ils n’iront pas au contact, car leur voiture vaut mieux que tout au monde et une rayure, un choc serait cause de dépression grave ;-)). Je circule dans le XIVè et je prend un tronçon de la rue Didot à contresens (150 m)alors qu’elle ne l’ai pas encore – c’est juste une proposition à l’étude (je suis donc en infraction, certes, mais ça m’évite un long détour) la rue est assez large et les voitures, même le bus 58, s’écartent, jamais eu la moindre altercation. J’habite en Essonne, à Epinay s/Sénart, ma rue est étroite, en zone 30 et à sens unique, la mairie n’a rien fait pour la mettre en double sens cyclable, malgré une rencontre de MDB (Mieux se D2placer à Bicyclette) avec Mme le Maire. Malgré tout je l’emprunte tous les jours comme si elle y était depuis septembre 2009, je n’ai essuyé les invectives d’un automobiliste qu’une seule fois et je lui ai expliqué le décret du 30 juillet 2008, il a tout compris.Par contre c’est quand je suis dans le sens général de circulation que j’ai le plus de problèmes, entre la largeur de la rue et le stationnement, une voiture ne peut pas doubler, je sent alors hennir les chevaux dans mon dos, voire essuyer un mot « doux » par la fenêtre ou me délecter d’un concert de klaxon…dans l’autre sens, on se croise, je vois la voiture arriver, je peux anticiper à moins que ce soit le conducteur, ce n’est pas dangereux, je ne suis pas le seul à le faire, j’ai même vu un groupe de centre aéré le faire bien encadré (car c’est un raccourci de plusieurs kms en zone urbaine pour rejoindre un GR en Seine-&-Marne). Pour les automobilistes locaux c’est déjà dans les moeurs, on arrive même à se faire des courtoisies pour passer, c’est dire.

    Pour Oncle Charly : les DSC ne sont pas o-bli-ga-toi-res, on peut ne pas les prendre et passer par où on se sent en sécurité, mais pour ceux que les DSC ne rebutent pas c’est du tout gagnant.

    Gilles Durand – MDB – Antenne VELYVE-l’Yerres à Vélo + Cyclo-Trans-Europe.