Dérailleurs

EMD : Lettre ouverte à Philippe DURON

Qu’est-ce qu’une EMD (Enquête Ménages Déplacements) ?

C’est une énorme enquête (14 000 personnes interrogées dans le Calvados !) destinée à offrir une vision très détaillée des déplacements quotidiens des habitants. C’est un outil irremplaçable pour penser les politiques d’urbanisme et de mobilité à mettre en œuvre. Vu son coût (887 000 €), on n’en organise que rarement, et celle-ci est la première de cette envergure dans le Calvados. Vu la masse de données recueillies, il faudra des mois pour tout exploiter, mais d’ores et déjà quelques chiffres nous interpellent, notamment :

  • les déplacements à vélo ne dépassent pas 1,5% sur Caen-la-Mer
  • dans le Calvados, 413 000 déplacements quotidiens en voitures sont inférieurs à 3km (soit 10mn à vélo…)

Dérailleurs ne manquera pas d’utiliser ces données pour appuyer son combat. Et pour commencer, nous avons adressé une lettre ouverte à Philippe Duron en sa qualité de Président de Caen-la-Mer pour lui exprimer notre sentiment à la lecture des premiers résultats de cette enquête. Vous trouverez ci-après le texte de cette lettre.

Caen, le 10 décembre 2011

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE PRESIDENT DE CAEN LA MER

Monsieur le Président,

Les résultats de l’Enquête ménages-déplacements sonnent comme un constat d’échec pour le PDU de 2001: part des déplacements en voiture augmentée, part modale du vélo très basse, et aucune journée sans voiture. Dans le même temps, d’autres agglomérations françaises ont réussi à faire le chemin inverse.

Les objectifs ambitieux que s’est fixés Caen Métropole en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, ou les contraintes désormais imposées par l’Europe sur les niveaux de pollution par les particules fines ne pourront être respectées sans une réorientation radicale des transports vers des modes alternatifs à la voiture individuelle, parmi lesquels le vélo.

Pourtant, le projet d’agglomération prévoit encore des investissements importants pour la création de routes nouvelles, de l’ordre de 120 Mo d’euros (BUN, LIQN,boulevard Weygand…), alors même que, selon l’AUCAME, Caen-la-mer est déjà largement pourvue en infrastructures routières. En facilitant les déplacements en voiture, y compris l’accès au centre-ville, cette offre nouvelle entraînera inévitablement une augmentation du recours à la voiture individuelle. La part du budget consacrée aux voies cyclables, elle, dramatiquement inférieure.

Si quelques communes, dont Caen, ont accompli d’incontestables progrès en matière d’aménagements cyclables, la situation globale sur l’agglomération reste largement insatisfaisante. Par exemple, la Maison du vélo n’a toujours pas vu le jour, alors qu’elle constituerait un signal fort en faveur d’une nouvelle politique des transports. Ou encore, la récente réfection du boulevard Becquerel à Hérouville St Clair s’est faite au mépris de la loi (article L 228-2 du code de l’environnement).

A ce propos, vous trouverez ci-jointe copie de la lettre que nous adressons à M. le Préfet du Calvados.

En tant que président de Caen la mer et de Caen Métropole, comment comptez-vous résoudre cette contradiction entre les objectifs affichés comme ambitieux en matière de politique des transports et des choix budgétaires encore largement orientés vers la voiture?

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments respectueux.

Jean-Noël Durand

Président de Dérailleurs

 

Les commentaires sont clos