Dérailleurs

Anne et son vélo-cargo

Portrait de cycliste. On parle beaucoup dans ces colonnes d’aménagements cyclables, de politique en faveur du vélo … et peut-être pas assez des cyclistes eux-mêmes. Quelle est leur pratique quotidienne ? Qu’est ce qui les motive ? Quel est leur ressenti ? Voici donc un portait d’une cycliste enthousiaste – nouvellement adhérente de Dérailleurs – portrait qui sera, je l’espère, le premier d’une longue série.

Entrevue avec Anne à la Maison du Vélo, 28 mars 2017.

Anne ne faisait pas de vélo ou, comme tout le monde, un peu le week-end avec ses enfants et son mari. La famille habite au centre-ville de Caen. Les enfants sont encore petits. Anne rêve d’emmener ses enfants à l’école à vélo : en effet, chaque trajet en voiture vers les différentes écoles nécessite 1h30. Au début, il était possible d’aller à l’école de quartier en portant le plus jeune sur le porte-bagages, les plus grands ayant leur propre vélo. Puis, la famille fait le choix d’inscrire les enfants dans une école « Montessori » située rue Albert 1er, rive droite de Caen.

Anne se renseigne pour trouver le vélo idéal qui lui permettrait de concrétiser son rêve : doit-elle acheter tout simplement une remorque ? Elle s’inquiète de mal maîtriser ce dispositif. Après contact avec différents vélocistes caennais, elle commande un vélo-cargo bi-porteur à assistance électrique et revend sa voiture. Le bi-porteur ne comportant que deux roues, c’est l’avantage de pouvoir passer partout et ne pas risquer le déséquilibre du tri-porteur avec en plus la largeur d’un guidon de vélo.


Transport scolaire

Depuis octobre 2016, Anne s’est donc convertie au tout-vélo : conduite des enfants, courses (au Drive), loisirs et sorties ; le ménage doit même négocier l’utilisation du merveilleux engin, Monsieur décidant d’emmener son matos de kite-surf jusqu’à Ouistreham et Madame n’hésitant pas à véhiculer mari ou amis à travers la ville. Elle est devenu pro de l’itinéraire spécial vélo en utilisant l’application Géovélo et a découvert que le vélo passe par d’autres voies que la voiture.

Anne parle d’un véritable changement de vie, le contact avec les gens étant quotidien et amical. Beaucoup de personnes prêtent attention à cet équipage peu commun dans nos rues surchargées de voitures et s’intéressent mi-amusées, mi-séduites, au choix fait par Anne. Les enfants et elle-même n’envisageraient plus une minute de se déplacer autrement.


Pour le transport des enfants …

… et aussi un beau volume de courses

Le bilan : un gain de temps impressionnant puisque les enfants sont déposés à l’école en ¼ d’heure ; une économie substantielle à terme si on compte l’amortissement d’une voiture et son coût ; un sentiment intense de liberté ; un bienfait immédiat sur la santé ; une connexion permanente avec les gens qui donne un plaisir renouvelé de vivre dans la cité.

Anne est maintenant tellement convaincue qu’elle souhaite promouvoir le vélo-cargo à telle enseigne qu’elle en parle autour d’elle avec enthousiasme et qu’elle ne demande qu’à échanger sur ce sujet avec les personnes intéressées. Aujourd’hui, elle regarde la ville vouée à la circulation automobile comme une aberration, mesurant le temps perdu, la pollution, l’encombrement démesuré liés à ce mode de déplacement qui, pour elle, n’a pas sa place en ville mais devrait être réservé aux trajets plus longs, à l’extérieur.

Et quand il pleut ? Le compartiment des enfants est bâché et Anne porte un poncho spécial qui se scratche sur la tente et, transparent, lui laisse voir son compteur et les manettes. En conclusion, bien se préparer pour, ensuite, profiter d’un véritable bonheur au quotidien.

5 commentaires sur Anne et son vélo-cargo

  • Bougy patrice

    Bravo!

  • Bougy patrice

    Bravo! J’ai hâte de croiser Anne et sa famille sur les pistes cyclables de Caen!
    À bientôt, peut-être!

  • Denis

    Bravo Anne pour avoir franchi le pas vers le vélo, oui les enfants adorent ce genre de vélo, pour l avoir essayé, je trouve ce vélo cargo excellent, très maniable avec une assistance électrique efficace, bien qu’étant un peu onéreux, à tout point de vue c est un très bon investissement.

  • Claire

    Mes enfants fréquentent la même école que l’aîné de Anne. C’est vrai que la voir à la sortie avec ce grand vélo a suscité ma curiosité. Nous faisons les même trajets, mais en sens inverse, je pars de la rive droite pour aller dans le centre. Et de la voir satisfaite de ce nouveau mode de déplacement m’a donné envie de me lancer, et j’en suis ravie. Je crois que c’est contagieux…

  • Beau portrait, merci.

    Et très belle machine !