Dérailleurs

Chute mortelle d’un cycliste sur la voie verte Caen-Ouistreham : mise au point

Mercredi 27 avril, un accident dramatique et rare s’est produit sur la voie verte Caen-Ouistreham : un cycliste, apparemment déstabilisé en croisant un groupe de joggers, a chuté sur la tête, et n’a pas survécu à ses blessures. Inévitablement, dans ce genre de circonstances, des voix s’élèvent pour dire : « S’il avait porté un casque, il s’en serait tiré. Le casque devrait être obligatoire pour les cyclistes». Face à ces affirmations, et sans préjuger des conclusions de l’enquête en cours dans ce cas précis, il est utile de rappeler notre position, appuyée sur des statistiques officielles :

  • dans sa pratique quotidienne et urbaine, le risque de chute à vélo est faible (il n’en va évidemment pas de même pour les pratiques sportives ou les jeunes enfants) ;
  • il n’y a pas plus de blessures graves à la tête chez les cyclistes que chez les automobilistes ou les piétons; songerait-on à leur imposer le port du casque ?
  • partout où on a rendu obligatoire le port du casque à vélo, on a assisté à une baisse considérable de la pratique, de l’ordre de 30% ;
  • en revanche, la généralisation de la pratique quotidienne du vélo constitue un apport important à la santé publique : moins d’obésité, de maladies cardio-vasculaires, de pollution atmosphérique, tous phénomènes qui, eux, tuent des dizaines de milliers de gens chaque année en France.

D’où notre position, qui est celle de la FUB : la santé publique a beaucoup plus à perdre en rendant le port du casque obligatoire qu’en généralisant l’utilisation du vélo au quotidien. Libre à chacun de porter un casque s’il se sent plus en sécurité, mais n’en rendons surtout pas le port obligatoire. Ce qui est déterminant pour la sécurité des cyclistes, c’est la qualité des aménagements de voirie et la modération de la vitesse des automobiles.

Voir la position de la FUB Casque, un dossier qui décoiffe, ainsi que le communiqué de décembre 2009 intitulé A vélo, casque et gilet fluo doivent rester facultatifs !

Enfin, autre problème mis en évidence par ce triste accident, si les premières constatations se confirment : La cohabitation des piétons et des cyclistes sur une même voie, comme sur la plupart des voies vertes, n’est pas sans danger. Sur les voies vertes, les zones piétonnes ou de rencontre, où l’espace est partagé, la vigilance et le respect mutuels s’imposent à chacun. En revanche, Dérailleurs, conformément aux recommandations du CERTU, s’oppose à la création d’aménagements « mixtes piétons-vélos », ou autres « cheminements cyclo-pédestres » dans les zones urbaines où le trafic de vélos (ou de piétons) a vocation à s’accroître. Une piste cyclable n’est pas un trottoir.

 

1 commentaire sur Chute mortelle d’un cycliste sur la voie verte Caen-Ouistreham : mise au point

  • bug141

    La voie verte CAEN OUSTREHAM pour les cyclistes est un véritable danger : piétons inconscients que certains cyclistes possèdent des cales pieds automatiques… GROUPES occupant toute la voie,chiens en liberté, enfants en baseâge sans surveillance , débutants à vélo ou en rollers pensant être seul sur terre ,groupe de joggers ignorant la piste piétons etc De même pour les pseudos pistes cyclabes à CAEN : actuellement jonchées de branches ,de canettes de bière éclatées, déformées par les racines des arbres, en automne tapis de feuilles mortes de 10 cm :MMES & M les élus si vous voulez faire du vélo à CAEN achetez un vélo d’appartement et mettez surtout un casque …