Dérailleurs

La Vélo Francette en 3 jours 1/2

Quand Marc m’a annoncé qu’il souhaitait parcourir la Vélo Francette en 5 jours et m’a demandé des conseils, je l’ai mis en garde : « Caen-La Rochelle c’est un peu plus de 600 km. En cinq jours ça fait une belle moyenne mais réalisable si tu roules léger et en vélo de route. » Mais bon, j’ai bien compris qu’il ne disposait pas de plus de temps et que c’était ça ou rien. J’étais loin de m’attendre à ce qu’il boucle l’itinéraire en 3 jours 1/2 et encore plus surpris lorsque j’ai rencontré après coup ses équipiers et qu’ils m’ont tous affirmé qu’ils n’avaient auparavant jamais roulé plus de 60 km en une journée. Je suis quand même un peu réservé. Même si Marc est un bon copain, même si je lui ai donné quelques conseils, même si j’ai suivi sa progression au jour le jour … parcourir la Vélo Francette en 3 jours 1/2 ce n’est pas vraiment l’esprit de ce que l’on défend quand on parle de voyage à vélo. C’est plus un défi sportif qu’une randonnée en autonomie avec sacoches ou remorque. Toutefois, il nous a paru intéressant de publier cette aventure.

D’abord, les protagonistes : Jean (67 ans), Eric (56 ans), Marc (52 ans) et Pierre-Eric (47 ans). Une bande de copains qui roulent quelquefois ensemble en vélo de route mais aucun n’a jamais parcouru plus de 60 km (par manque de temps, on suppose …).

Puis l’équipement : nos vélos de course équipés de pneus renforcés (impératif !!!) genre Schwalbe ou Continental et chambres à air aussi. Une seule crevaison, encore mystérieuse. Vite réparée par changement chambre et pompe performante 4 kg. Tenue cyclo sport et sac à dos Raidlight 20 litres. 

Mercredi 2 septembre (122 km, Caen – Ambrière-les-Vallées). La journée commence par un imprévu. Départ différé en début d’après-midi. De Thury-Harcourt à Flers, on ne suit pas le tracé officiel mais on prend la côte de Saint Lambert : une épreuve mais c’est plus court ! Après Flers, pas trop de côtes. De la piste. De l’ancienne voie ferrée aménagée en stabilisé, souvent en sous bois et donc assez monotone. Beau temps mais vent souvent de face. Très bonne étape au Gué de Gènes à Ambrières-les-Vallées, qui plus est juste en bordure de la voie verte. On ne s’en rend compte que le lendemain matin vu qu’on l’avait quittée pour le centre ville quelques km avant. Nuit dîner (super) petit dej (super) garage vélos fermé = 66 €

Jeudi 3 septembre (159 km, Ambrière-les-Vallées – Les Ponts de Cé). L’ancienne voie de chemin de fer nous amène à Mayenne. On dévale la pente pour rejoindre le chemin de halage que l’on suit pratiquement jusqu’à Angers. Très beau après Laval. Contournement d’Angers par le nord est en longeant la Mayenne puis la Maine par une voie en stabilisé absolument merveilleuse avec le soleil couchant. Pris par la nuit à Bouchemaine. Heureusement nous sommes équipés de lumières et de mon gilet DERAILLEURS pour ma part. Encore 15 km à errer entre camping ou chambre d’hôte fermés. Mais heureusement, en poursuivant notre chemin, nous découvrons une pizzeria burger au Pont de Cé à 21h45 qui nous indique un superbe hôtel à 300m sur la Loire : « les 3 lieux ». On réserve in extremis 2 chambres pour 4 mais trop tard pour dîner, alors retour à la pizzeria des 2 filles qui nous avaient dit être ouvertes jusque 22h30 malgré l’absence de toute clientèle : excellent accueil et repas +++ (Pizza Fresca 36bis rue de Gaulle 49130 les ponts de Cé). Ouf !

Vendredi 4 septembre (137 km, Les Ponts de Cé – Parthenay). Les deux étapes précédentes ont laissé leurs traces. Le parcours est vallonné et on a du mal à comprendre l’itinéraire.

Samedi 5 septembre (144 km, Parthenay – La Rochelle). Très dures les côtes entre Parthenay et Niort puis très belle finale l’après-midi entre Niort et La Rochelle avec un sprint final de Marans à La Rochelle pour pouvoir récupérer un véhicule de location avant 18h00 à la gare).

… et pour le retour. Retour donc en véhicule utilitaire avec rapatriement d’un chargement à récupérer à St Georges de Didonne. Arrivée à Caen à 3h30 le dimanche. Et c’est là sur l’autoroute que les kilomètres donnent le vertige. 

En conclusion :

  • Météo parfaite.
  • Peu de monde … vraiment.
  • Hormis Saint-Lambert, très dures les côtes entre Parthenay et Niort.
  • Le plus sympa : hormis le Calvados, le chemin de halage entre Laval et Angers puis un peu La Loire quand le tracé de la Vélo Francette ne nous en écarte pas trop et enfin le tronçon Niort – Marans.
  • Plus de la moitié en roulage pénible, voire très agressif pour les vélos (gros tout-venant très brut pour les retouches par exemple) avec très peu d’efforts d’aménagement ou de fléchage.
  • La voie verte de la Suisse Normande est vraiment le top de cet itinéraire question aménagement. Pas d’équivalent !

Départ à l’instant pour La Rochelle

Côte de Saint Lambert : une épreuve !

Fléchage empirique … mais fléchage quand même

Le Gué de Gènes : juste au bord de la voie verte

Les Ponts de Cé : vue sur la Loire depuis l’hôtel

Image du marais poitevin, entre Niort et Marans

2 commentaires sur La Vélo Francette en 3 jours 1/2