Dérailleurs

La nouvelle Voie Verte de Saint-Lô à Pont-Farcy

La Voie Verte de Saint-Lô à Pont-Farcy est la partie sud du chemin de halage des bords de la Vire. La partie nord faisait déjà l’objet d’une fiche AF3V où l’on peut lire : « Cette Voie Verte, achevée à l’été 2004, est la partie nord (…) du chemin de halage de la Vire, aménagé par le Conseil Général de la Manche entre Pont-Farcy (Calvados) au sud, et Carentan au nord, sur 66kms. Cet itinéraire (…)  est relié au nord aux Voies Vertes vers l’ouest et le nord du Cotentin, et au sud à la Véloroute et aux Voies Vertes qui conduisent à Vire, Mortain, l’Orne et au Mont Saint Michel. » (voir la fiche AF3V).Cette année, c’est au tour de la partie sud d’être livrée et Jérôme, notre spécialiste es Voies Vertes, est allé la visiter au mois de mai afin d’établir une fiche pour l’AF3V. En primeur pour nos lecteurs, voici le compte rendu de cette visite.

La voie verte débute à Saint Lô. Malheureusement, il n’existe aucun aménagement et aucune indication entre les deux tronçons (au nord vers Carentan, au sud vers Pont Farcy). Le seul repère est la Vire, et il faut la rejoindre et tenter de la suivre au plus près malgré trottoirs larges, sens interdits et rues inadaptées aux vélos (grands boulevards à plusieurs voies). Vers le nord et Carentan, les points de repères seront le grand complexe de cinémas rouge, puis le bowling et la station d’épuration, où débute la voie verte. Vers le sud et Pont-Farcy, on repérera la gare puis le bâtiment moderne et blanc de « La Manche Libre/Tendance ouest ». Une aire de camping cars (indiquée, elle), se trouve juste après. C’est une impasse pour les véhicules motorisés : seule la voie verte continue, discrètement, avec la signalisation de police réglementaire mais sans indication de direction, entre la Vire et la voie ferrée.

La voie est d’une largeur convenable (rarement moins de 2 m, en général plutôt 2,50 m à 3 m), mais elle peut être très fréquentée par des familles à pied, et les cyclistes devront être prudents. Attention aussi aux cannes à pêche qui débordent sur la voie ! Le revêtement stabilisé (graviers fins) est roulant, mais interdit les rollers et est assez poussiéreux et bruyant. Attention aussi aux dérapages (la Vire n’est jamais loin !) Le conseil général de la Manche n’a pas été économe en barrières. Elles ne sont pas trop pénalisantes pour les cyclistes (en général, deux demi-barrières en bois sans recouvrement laissant un espace suffisant pour un vélo chargé, une remorque ou un fauteuil, mais il ne faut pas se laisser surprendre…). Pour quelques traversées de hameaux ou de villages (La Chapelle sur Vire), l’itinéraire rejoint de petites routes. Il faut alors suivre les panneaux « voie verte » ou « chemin de halage ». Ils sont bien placés, certes, mais des indications de direction et de distances auraient été préférables : seul le courant du fleuve permet de vérifier la direction… Lorsqu’il existe !

Ponts d’architectures diverses, écluses désaffectées (la Vire était navigable…), fermes, églises et petites usines hydroélectriques rythment le parcours. Mais, surtout, on circule en général entre champs et eau, et la nature domine… Les vaches, les moutons, les ânes nous regardent passer, et, avec un peu de chance, quelques petits animaux sauvages peuvent aussi être aperçus. On passe la base de loisirs nautiques de Condé sur Vire, dont les embarcations encombrent parfois la voie et cachent les panneaux, on admire les rochers du Ham, et, peu avant Tessy, par une courte mais bonne montée, la voie rejoint un hameau puis s’enfonce dans la forêt. Elle redescend vers la Vire par quelques virages serrés : une vitesse modérée s’impose ! Quelques tables de pique-nique (dont une abritée à La Chapelle sur Vire) et quelques bancs jalonnent le parcours, ainsi qu’un ponton de pêche pour les personnes à mobilité réduite (La Chapelle). Malheureusement, on ne trouve ni point d’eau ni toilettes.

... on circule en général entre champs et eau, et la nature domine ...

Le passage dans le Calvados est net : le revêtement s’interrompt, d’abord provisoirement, puis définitivement environ 3 km avant la fin de cet ancien chemin de halage à l’entrée de Pont-Farcy. Presqu’en face débute la « véloroute de la vallée de la Vire », qui permet de gagner Vire, puis, au-delà, Mortain. Gare SNCF à Saint Lô à proximité de la voie verte. Les Bus Verts du Calvados (à Vire) acceptent les vélos lorsqu’ils sont équipés d’une soute.

Le passage dans le Calvados est net ...

Impression générale :

La voie est sympa. A mon avis c’est la meilleure voie verte de la Manche (avec la partie nord de la Vire). Quelques bémols tout de même :

  • revêtement stabilisé, plutôt roulant mais stabilisé quand même.
  • aucun aménagement ni aucune indication à Saint Lô pour relier les deux voies de la Vire.
  • beaucoup de monde dimanche, beaucoup de piétons, surtout près de Saint Lô, Condé/Vire (la base nautique range ses canoës sur la voie verte…) et La Chapelle sur Vire.
  • enfin, cerise sur le gâteau, il reste deux portions en herbe et terre, dont une de 3 km à la fin avant Pont Farcy. Vous avez deviné, il s’agit des portions où la voie entre dans le Calvados !!

Note : Le CG14 doit entreprendre une réfection du revêtement sur les portions qui lui incombent dans les prochains mois …

Plus de photos : (Crédit photo : Jérôme Hourquet)

La frontière Manche/Calvados (où la voie devient très verte)est bien marquée.

On suit la Vire dans un environnement très champêtre.

Les barrières ne sont pas trop pénalisantes, mais sont-elles utiles ?

Une voie verte qui se paie même le luxe de quelques épingles à cheveux.

Un parcours bleu... et vert.

Une entrée (ou une sortie) trop discrète à St Lô : l'aménagement mériterait d'être mis en valeur.

Le jalonnement est correct, mais on aurait préféré des indications de directions et de distances.

La Vire a longtemps été un fleuve navigable, puis on a inventé les camions ...

1 commentaire sur La nouvelle Voie Verte de Saint-Lô à Pont-Farcy

  • Janco

    Suite à la lecture de cet article, nous avons décider de tester cette voie verte le week end dernier.
    Nous avons fait la partie nord (St Lo – Saint Fromond) le samedi et la partie sud le dimanche : un vrai régal, tant par la qualité de la voie verte que des paysages magnifiques et variés de la vallée de la Vire.
    MErci en tout cas d’avoir écrit cet article !