Dérailleurs

Des aménagements à la Folie (2)

Deuxième volet de notre article consacré aux aménagements récents dans le quartier de la Folie Couvrechef à Caen : aujourd’hui, il ne s’agit pas d’un réaménagement mais de la création de nouveaux équipements cyclables sur l’Esplanade Brillaud de Laujardière. Il faut tout de suite préciser que ces nouveaux équipements cyclables ont été réalisés en prenant deux voies à la circulation automobile, réduisant donc cet axe de 2×2 voies à 2×1 voie. Une décision rare et symbolique qu’il convient ici de saluer.

Esplanade Brillaud de Laujardière.
Cette avenue, perpendiculaire à l’avenue du Maréchal Montgomery, démarre face au Mémorial, borde le quartier de la Folie Couvrechef, dessert des pôles d’activité importants comme la Clinique St Martin ou le Crédit Agricole de Normandie et débouche à son extrémité sur un échangeur assez complexe qui permet de rejoindre l’avenue de Courseulles, le boulevard Jean Moulin (ex Weygand) et le périphérique nord. Avant les travaux, cet axe important se composait de 2×2 voies étroites séparées par un terre-plein central. Les voies y étaient si étroites qu’il était plus sage de ne pas rouler à deux voitures de front.

De chaque côté donc, la voie extérieure a été supprimée et remplacée par une bande cyclable d’une largeur confortable, doublée sur une partie du linéaire par un « no man’s land » traité en zebras protégeant le cycliste de la circulation.

Face au Mémorial, l’insertion des cyclistes sur l’Esplanade Brillaud de Laujardière est protégée par des îlots permettant de ‘casser’ la vitesse des véhicules entrant.

Les deux voies de circulation automobile ont été réduites à une seule. La largeur de la bande cyclable est confortable et une bande de 50 cm la sépare du stationnement automobile pour prévenir d’une ouverture intempestive des portières.

Ce n’est pas spécifique à cet aménagement mais, d’une manière générale, il serait préférable de faire passer la piste cyclable derrière l’arrêt de bus.

Avant l’échangeur, la bande cyclable est protégée de la circulation automobile par des zebras.

Une continuité cyclable est assurée sur cet échangeur, permettant de rejoindre l’avenue de Courseulles vers le nord.

Insertion sur la bande cyclable de l’avenue de Courseulles qui se poursuit par un couloir de bus ouvert aux cyclistes.

Sur l’avenue de Courseulles, en venant du nord cette fois-ci, amorce de la bande cyclable de la bretelle permettant de rejoindre l’Esplanade Brillaud de Laujardière.

De retour en direction du Mémorial, la configuration de l’entrée sur le quartier résidentiel par la Porte de l’Europe a été modifiée pour réduire la vitesse des véhicules.

Dans la 2ème partie du linéaire, on retrouve une configuration bien connue …

… pour arriver au Mémorial et à l’avenue du Maréchal Montgomery. Fin de la visite.

 

 

2 commentaires sur Des aménagements à la Folie (2)

  • Jérôme

    Ces aménagements récents sont le reflet du savoir-faire acquis par le service voirie de Caen. On pourrait souhaiter que les autres communes de Caen la mer viennent y prendre des leçons, tant pour le respect des règles que pour les principes choisis.
    Il est cependant dommage que la piste reliant le Mémorial à la passerelle des Roquements soit en si mauvais état : le revêtement est à refaire !
    Rien n’a été prévu, quand on vient du nord, pour aller vers ce fameux « échangeur » : les automobilistes ont le choix (vers le Mémorial ou vers le centre-ville), les cyclistes sont dirigés vers le Mémorial, sans alternative.
    Quand on arrive du Mémorial dans cet « échangeur », le risque est grand après le « stop », si l’on continue sur la bande vers l’avenue de Courseulles, de se faire couper la route par une voiture tournant à droite.
    Il est dommage aussi de constater l’absence de tout jalonnement.
    Enfin, je ne suis pas d’accord avec l’idée de passer derrière les arrêts de bus : c’est très bien comme ça, plus rapide et plus lisible, pas de conflit avec les piétons, et, lorsqu’il y a un bus, on attend derrière.

  • biclou

    un plan ou une carte détaillée de ces aménagements serait judicieuse pour mieux comprendre cette enquête très intéressante